Présidentielle 2017 : les programmes économiques des candidats ne convainquent pas

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Guillaume Jubin Publié le 18 novembre 2016 à 7h47
Elections Presidentielle 2017 Programme Economique Candidat
20%20 % des Français estiment les réformes de Macron mauvaises pour l'économie française.

Q1 : Diriez-vous que les réformes menées par Emmanuel Macron, lorsqu’il était ministre de l’economie, ont eu un effet plutôt positif ou plutôt négatif sur l’économie française ?

• Un effet plutôt positif : 21 %

• Un effet plutôt négatif : 20 %

Ni l’un, ni l’autre : 58 %

• NSP : 1 %

Diriez-vous que les réformes menées par Emmanuel Macron, lorsqu'il était ministre de l’Economie, ont eu un effet plutôt positif ou plutôt négatif sur l'économie française ?

Les Français sont en grande majorité incapables de se prononcer sur l’impact économique des réformes menées par Emmanuel Macron. Ce résultat peut sembler paradoxal au regard de la côte de popularité dont jouit l’ancien ministre de l’Economie et de l’image qui est la sienne dans l’opinion, au moment même où il vient de déclarer sa candidature « irrévocable » à l’élection présidentielle de 2017.

Pourtant, ce résultat témoigne du fait qu’Emmanuel Macron, ancien ministre sans bilan, est aussi perçu par les Français comme un candidat encore sans programme… tout en bénéficiant d’un capital d’image fort qui en fait un candidat crédible à la fonction présidentielle. C’est le paradoxe de communication qu’Emmanuel Macron va devoir résoudre dans les prochains mois : Comment passer d’une stratégie de communication sans contenu programmatique, mais qui a façonné une image de candidat, à une stratégie de communication d’émotion qui crée le lien aux Français d’un potentiel président ? La clé de la communication du candidat se trouve désormais sur le terrain du contenu et de l’émotion qu’il saura susciter pour créer une relation avec les Français et réussir l’équation traditionnelle de la présidentielle française : la rencontre entre un homme ou une femme et un pays.

Q2 : Selon vous, lequel des candidats à la primaire de la droite et du centre a le programme économique le plus crédible ?

Alain Juppé : 33 %

• François Fillon 21 %

• Nicolas Sarkozy : 14 %

• Nathalie Kosciusko-Morizet : 9 %

• Bruno Le Maire : 8 %

• Jean-Frédéric Poisson : 4 %

• Jean-François Copé : 2 %

• NSP : 9 %

Selon vous, lequel des candidats suivants à la primaire de la droite et du centre a le programme économique le plus crédible ?

Ce résultat démontre la grande corrélation entre la perception de la crédibilité du programme économique des candidats de la droite et du centre et leur ordre d’arrivée supposé à la primaire. Il vient conforter la théorie selon laquelle les Français anticipent déjà le résultat de la primaire pour se projeter vers l’échéance présidentielle : le gagnant potentiel de la primaire à droite sera nécessairement le plus crédible économiquement parmi son camp.

Ce résultat n’est pourtant pas une bonne nouvelle pour les stratégies de communication des candidat(e)s de la droite et du centre, puisqu’elles n’ont pas permis, à ce stade, de distinguer un contenu ou un programme économique susceptible de « faire le break » pour l’un ou l’une d’entre eux. Aucun n’apparaît finalement LE plus crédible économiquement. Finalement, pour les Français, ce sera au gagnant de la primaire de donner demain de la crédibilité au projet économique de la droite et du centre.

En matière économique et en général, le temps d’une communication sans programme est bientôt refermé.

Sondage exclusif TILDER/LCI/OpinionWay du 17 novembre 2016

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Chargé de mission au ministère de l’Intérieur, il rejoint TILDER dès le début de sa carrière professionnelle pour contribuer depuis plus de 10 ans à la réputation d’excellence du cabinet. Conseiller de dirigeants, il est aussi Maître de conférence à l’Institut d’Études Politiques de Paris où il enseigne au sein de l’École de la Communication. Membre fondateur et administrateur de la revue d’art Prussian Blue, il siège également au board de plusieurs start-up du secteur de l’information et de la communication. (Institut d’Études Politiques de Paris – 2000)

Aucun commentaire à «Présidentielle 2017 : les programmes économiques des candidats ne convainquent pas»

Laisser un commentaire

* Champs requis