Le Qatar clame que « personne n’est mort dans la construction des stades » du Mondial 2022

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 3 juin 2015 à 10h50
Shutterstock 106320563
200 MILLIARDS $Le Qatar aurait un budget de 200 milliards de dollars pour la Coupe du Monde 2022.

Tandis que la Fifa s'écroule comme un château de cartes un jour de tempête, avec la démission de Sepp Blatter, des enquêtes pour corruption et les sponsors qui commencent à faire entendre leur voix et leurs dollars, le Qatar est au centre de l'attention des médias. Le pays doit héberger la Coupe du Monde 2022 dont l'attribution a laissé très perplexe les spécialistes et reste remplie de zones d'ombre. Mais la construction des stades pour la Coupe du Monde serait tâchée de sang, à en croire un rapport de l'ITUC largement médiatisé par le Washington Post.

Le Qatar a donc répondu et nie toutes les accusations.

Qatar vs Washington Post

Le rapport de l'International Trade Union Confederation (ITUC) est fortement à charge contre le Qatar : il estime que le nombre de décès liés à la construction des stades de la Coupe du Monde 2022 serait déjà de 1 200... Et pourrait augmenter jusqu'à 4 000 d'ici 2022. Le Washington Post et plusieurs autres médias ont fortement repris l'information ce qui a largement entaché l'image du Qatar, souvent critiqué pour ses conditions de travail, notamment concernant les travailleurs immigrés.

Ce mercredi 3 juin 2015 le Qatar a donc répondu à l'article du Washington Post du 27 mai 2015 en niant en bloc toutes les accusations. L'agence de presse qatarie a publié un communiqué où elle déclare que dans le pays "pas un seul travailleur n'est décédé" dans la construction des stades.

Le Qatar demande ainsi un démenti et des excuses de la part du Washington Post. Mais à y regarder de plus près, toute cette histoire paraît absurde.

De 1 200 morts à zéro il y a une marge...

Le rapport de l'ITUC comparait le nombre de morts survenus dans la préparation des principaux événements sportifs internationaux avec le nombre estimé pour le Qatar. Et on remarque que, par exemple, l'ITUC affiche un décès lors des jeux olympiques de Londres 2012, deux pour la Coupe du Monde en Afrique du Sud en 2010, six pour les jeux olympiques de Beijing en 2008... En somme aucun pays n'est à zéro.

Si le rapport clamant 1200 morts au Qatar et 4000 d'ici la Coupe du Monde est probablement biaisé et volontairement à charge, de nombreux blogs ont mis en évidence des biais dans le raisonnement de l'ITUC et dans son mode de calcul, la réponse du Qatar est tout aussi absurde.

En supposant que le rapport de l'ITUC est exagéré, il est aussi sans doute exagéré de la part du Qatar de dire que personne n'est mort alors que des décès ont été enregistrés dans tous les grands pays industrialisés ayant hébergé des compétitions sportives d'envergure comparable.

Le Qatar aurait peut-être dû donner des chiffres exacts plutôt que de tenter de se présenter comme une blanche colombe. A moins que ces chiffres exacts n'aillent dans le sens du rapport de l'ITUC ?

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis