Radars : un business qui marche, en hausse de 7% en 2014

Par Olivier Sancerre Modifié le 17 mars 2015 à 6h44
Shutterstock 1615166
2,04%2,04% des radars ont été vandalisés en 2014.

Les automobilistes sont prévenus. Il n’est plus question de passer en dehors des radars présents sur tout le territoire et qui ont flashé comme jamais en 2014.

D’après des données consultées par Le Figaro, ce sont plus de 20 millions d’automobilistes qui ont été flashés l’an dernier. C’est 7% de plus qu’en 2013, où le nombre de conducteurs attrapés par la patrouille des bords des routes avait été de 19 millions.

Plus de 20 millions de flashs

Dans le détail, ce sont 20 327 785 messages d’infraction ou flashs qui ont été émis par les radars en 2014. Cette hausse a plusieurs causes. La première est un relâchement certain des conducteurs, ce que l’on a d’ailleurs pu constater au niveau des chiffres de la sécurité routière : il y a eu 3,7% de morts en plus sur les routes en 2014.

Mais surtout, cette progression des flashs est le résultat d’un meilleur fonctionnement des radars, qui sont plus nombreux sur le territoire (4 123 boîtiers au 1er janvier 2015, contre 4 097 pour 2014). Un changement de prestataire, opéré en 2013, a eu un impact certain sur le volume de messages d’infraction : problèmes technique, maintenance plus difficile que prévu et période de rodage sont ici en cause.

Les excès de vitesse en baisse

Parmi les tendances qui signalent un véritable changement des comportements, on trouve la diminution constante des excès de vitesse supérieure à 20 km/h. Celles-ci ne cessent de se réduire depuis la mise en place des radars, en 2003, passant de 11,45% en 2004 à 5,9% en 2014.

Les procès-verbaux qui font suite aux flashs sont eux aussi en hausse, ce qui procède d’une certaine logique. Ce sont ainsi 12,56 millions de contraventions qui ont été émises l’an dernier, ce qui représente 12% de plus qu’en 2013. L’écart que l’on peut constater entre le volume de flashs et celui des contraventions proprement dites s’explique assez simplement : les photos peuvent être de mauvaise qualité. Néanmoins, en 2014, le taux de transformation des infractions en PV a été de 61,6% — il n’était que de 53,9% en 2011.

La productivité des radars a augmenté en 2014.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.