Pénuries : le rationnement commence-t-il en France ?

4,5 %
L'inflation en France en mars 2022 a été de 4,5% sur un an.

Les pénuries continuent en France comme ailleurs. Alimentées par une crise de la Covid-19 qui est loin d’être terminée, le monde se dirige vers les 500 millions de cas depuis le début de la pandémie, elle est exacerbée en Europe par la guerre en Ukraine. Et Lidl demande déjà à ses clients de ne pas stocker…

Lidl demande de « limiter » les achats

Selon une information du site Actu.fr publiée le 6 avril 2022, un magasin Lidl de Lyon aurait déjà commencé à prendre un peu d’avance. Sur une affichette appliquée à l’entrée du magasin, il est possible de lire : «  Nous rencontrons actuellement des difficultés d’approvisionnement sur plusieurs de nos produits. Aussi, afin de satisfaire l’ensemble de nos clients, nous vous demandons de bien vouloir limiter vos achats ».

Interrogée par le site d’actualités, la direction souligne qu’il ne s’agit nullement d’une obligation, juste d’un conseil. Mais ce sont bien tous les magasins Lidl qui devraient l’afficher, plus ou moins rapidement, l’affichette provenant de la direction générale du groupe en France.

Le rationnement déjà instauré… en Allemagne

Si la décision de Lidl de demander aux clients de limiter les achats ne serait liée qu’à des problèmes d’approvisionnement, et non de réelles pénuries, elle pourrait présager la suite des événements. Outre une inflation élevée, 4,5% en mars 2022 selon l’Insee, et avec une tendance haussière, les ménages risquent de se retrouver dans l’impossibilité d’acheter certains produits.

C’est le cas en Allemagne où pour certains produits courants, notamment l’huile de tournesol, les achats sont déjà limités dans les magasins, et notamment les hard discount. Résultat : les Allemands habitant à proximité de la frontière française la traversent pour faire du stock. Et ce sont les Français qui se retrouvent avec les rayons vides.

La tendance devrait s’accentuer à mesure que la guerre en Ukraine se poursuit et que les stocks s’amenuisent. Jusqu’à ce que, peut-être, certains magasins ne décident également en France de limiter les achats de leurs clients pour les produits les plus en tension...


A découvrir