RATP : fini le diesel, bonjour le bus électrique

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 11 décembre 2014 à 11h34

Alors que la Mairie de Paris a déclaré la guerre à la pollution automobile, il n’est pas de bon ton de maintenir en service les bus roulant au diesel commandés il y a quelques années par la municipalité précédente. C’est pourquoi la RATP a passé commande auprès de Bolloré, d’une dizaine de bus électriques.

Chassons le diesel de la capitale !

Des bus électriques dans Paris

Tel est le mot d’ordre de la Mairie de Paris, qui sous l’impulsion d’Anne Hidalgo, veut faire de Paris une ville propre. Après les mesures annoncées contre les automobilistes roulant au diesel, la municipalité de la capitale s’attaque aux transports en commun, et plus précisément aux bus, dont de nombreux roulent encore au diesel. Commandés par la mandature précédente, celle de Bernard Delanoë, ces bus vont progressivement être remplacés par des bus électriques.

Après Autolib' et Utilib', Bolloré décroche un nouveau contrat sur la capitale.

La RATP et le STIF commandent une dizaine de bus électriques pour remplacer les bus diesel

C’est ainsi que la RATP et le STIF, le syndicat des transports en commun d’Île-de-France, ont annoncé le 10 décembre dernier avoir passé commande auprès de Bolloré, le père d’Autolib’, et désormais d’Utilib’, d’une dizaine de bus électriques, les Bluebus. Long de 12 mètres, capables de transporter 90 passagers sur une distance de 180 km, ces bus propres devraient être mis en service fin 2015, ou début 2016.

Un nouveau contrat remporté pour Bolloré

Une victoire supplémentaire pour l’entreprise bretonne qui enchaîne les marchés sur la capitale. Bolloré, via sa filiale Bluebus, vient en effet de décrocher un contrat compris entre 10 et 40 millions d’euros.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «RATP : fini le diesel, bonjour le bus électrique»

Laisser un commentaire

* Champs requis