Réduction du déficit : l’objectif des 3 % en 2015 s’éloigne pour la France

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 6 mai 2014 à 13h10

Encore raté ! Après la fausse promesse de l’inversion de la courbe du chômage, le gouvernement a mis le paquet sur la réduction du déficit, à 3 % en 2015. Cependant tous les voyants sont au rouge et la Commission européenne ne croit pas au respect d’un tel chiffre.

Bien mais peut mieux faire. Doit surtout mieux faire, si l’on en croit la Commission européenne.

Bruxelles demande à la France des garanties plus solides

A l’heure du pacte de responsabilité, du plan d’économies de 50 milliards d’euros et du grand retournement de François Hollande, Bruxelles somme toujours la France d’améliorer sa copie et affirme aujourd’hui ne pas croire du tout au respect des 3 % de déficit en 2015.

La France à la traine en matière de croissance

"Des fondations solides sont en place pour que la reprise économique se poursuive" a précisé en préambule Siim Kallas, le commissaire européen en charge du dossier. Reste que selon les pays sous observation attentive de Bruxelles, des différences notoires apparaissent. Ainsi par exemple, alors que la croissance s’apprête à évoluer positivement et de manière soutenue en Allemagne, la reprise s’affermit en Espagne et d’une manière beaucoup plus douce en Italie et en France.

La Commission européenne ne croit pas aux 3 % en 2015

Mais ce peu de croissance, 1 % pour le gouvernement et 0,9 % pour l’OCDE en ce qui concerne 2014 (lire ici), ne suffit pas à Bruxelles. Lundi 5 mai dernier, Michel Sapin avait beau défendre devant l’Eurogroupe le plan d’économies Valls, Bruxelles de son côté ne démordait pas de ses analyses de réduction des dépenses publiques pour la France. A savoir 3,9 % du PIB en 2014 et 3,4 % en 2015.

La barre des 3 % semble donc passer une fois de plus sous le nez du gouvernement qui n’a plus en main que les cartes des 50 milliards d’euros d’économies et du pacte de responsabilité pour tenter d’inverser la tendance…

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.