Valls promet les aides sociales aux jeunes en… 2018, s’il est élu !

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 20 avril 2016 à 6h29
Valls Reforme Minima Sociaux Condition Election Presidentielle 2017
524,68 EUROSLe RSA socle, le plus connu et perçu des minimas sociaux en france, est de 524,68 euros pour une personne seule sans enfants.

Afin de calmer la grogne sociale des jeunes et de limiter l'impact de la mobilisation contre la Loi Travail et du mouvement Nuit Debout, le gouvernement a sorti sa carte maîtresse : les aides sociales. Le député Christophe Sirugue a rendu un rapport allant dans le sens d'une refonte et d'un élargissement de ces aides, notamment aux jeunes, le 18 avril 2016. Mais dans une tribune publiée sur son compte Facebook Manuel Valls met une condition : son élection à la Présidence, ou a minima une réélection du PS.

Une refonte, oui, mais après les élections

Le PS est mal en point politiquement et manque de soutiens, surtout de la part de la nouvelle génération qui se voit dans un futur où le travail sera de plus en plus précaire. A près d'un an des élections présidentielles de 2017, c'est une mauvaise chose. Mais comment convaincre les Français à voter PS alors que la courbe du chômage ne s'inverse pas et que l'économie va mal ?

Manuel Valls a une solution toute faite : promettre quelque chose pour après les élections. Et ce quelque chose c'est la refonte des minimas sociaux. Dans sa tribune publiée le 19 avril 2016 sur Facebook, le Premier ministre explique en effet qu'il "faudra engager une refonte globale, en élargissant l'accès aux minima sociaux aux jeunes en difficulté".

Mais cette refonte ne se fera que plus tard.

6 mois d'études et... une refonte en 2018 ?

Si Manuel Valls est pour "une couverture socle unique" afin de remplacer les quelques 9 minimas et aides sociales de France, il se laisse le temps. "Le gouvernement définira le contenu précis [de cette réforme] durant les six prochains mois", soit d'ici octobre 2016 voire un peu plus loin.

Après, il faudra passer par le vote et la mise en oeuvre se fera "en 2018" explique le Premier ministre sur Facebook. Si la simplification se fera, elle se fera donc après les élections de 2017.

"Ce chantier que nous ouvrons, c'est bien celui du revenu universel : pas une allocation versée à tous, y compris à ceux qui disposent de revenus suffisants - cela serait coûteux, et n'aurait aucun sens - mais une allocation ciblée, versée à tous ceux qui en ont vraiment besoin" conclut Manuel Valls sur le réseau social.

A moins que la droite ne soit élue, bien évidemment, car elle risque de changer de cap et d'avorter ce projet. Le message sous-entendu est donc simple : si vous voulez une refonte des minimas sociaux, si vous voulez le "revenu universel", il va falloir voter Hollande, Valls ou quiconque se présentera en tant que représentant du Parti Socialiste.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio