Les riches pourront fêter le réveillon du Nouvel An, pas les pauvres

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 11 décembre 2020 à 9h21
Richesse Pauvrete Rapport Oxfam Davos Argent Fortune
10%10% des logements en France sont des résidences secondaires.

Peut-on réussir à faire d’une fête internationale et annuelle comme le réveillon du Nouvel An une fête exclusivement dédiée aux riches ? Oui. Pour preuve, les annonces du gouvernement faites lors de la conférence de presse du 10 décembre 2020 visant à expliquer les nouvelles mesures sanitaires prises à partir du 15 décembre 2020. Le réveillon du Nouvel An n’est pas annulé… il a juste été réservé à certaines personnes.

Une seule restriction pour le 31 décembre 2020 : le couvre-feu

Par rapport à ce qu’espérait le gouvernement lors des annonces d’Emmanuel Macron du 24 novembre 2020, la situation sanitaire en France a moins bien évolué. Désormais, il est quasiment certain que la barre des 5.000 nouveaux cas de Covid-19 par jour ne sera pas atteinte. Le déconfinement aura donc bien lieu le 15 décembre 2020, avec quelques changements.

L’un d’entre eux concerne le 31 décembre 2020 : alors qu’Emmanuel Macron avait annoncé qu’il n’y aurait pas de restrictions, Jean Castex, accompagné du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et du ministre de la Santé Olivier Véran, ont annoncé que le réveillon du Nouvel An sera soumis à un couvre-feu. Le même couvre-feu que les autres jours du mois de décembre 2020, sauf le 24 au soir.

Le gouvernement espère ainsi éviter les rassemblements, notamment dans la rue, le 31 décembre donnant généralement lieu à des festivités spontanées dans l’espace public, mais également réduire le nombre de dîners du réveillon. Le couvre-feu courra de 20 heures le 31 décembre 2020 à 6 heures du matin le 1er janvier 2021 ce qui, a priori, empêche les dîners. Du moins, pour une partie de la population.

Il n’est pas interdit d’aller chez les uns et les autres, juste de sortir dans la rue

Un couvre-feu, par définition, est l’interdiction de se trouver dans la rue… pas de se trouver dans un espace privé. Ainsi, rien n’interdit les Français de se retrouver (théoriquement dans la limite de 6 adultes) : il suffit qu’ils arrivent à leur destination avant 20 heures et qu’ils n’en repartent pas avant 6 heures le lendemain. Pour une fête censée culminer à minuit, et donc se terminer vers 3 ou 4 heures du matin, le couvre-feu n’a pas vraiment d’impact.

D’autant plus que durant toute la journée du 31 décembre 2020, aucune autre restriction n’est prévue : il est possible de se déplacer, y compris entre les régions. Certes, le 31 décembre 2020 tombant un jeudi, nombre de Français seront en train de travailler, mais cela ne les empêche pas de sauter dans la voiture à 17 heures pour faire 3 heures de route.

Il faudra héberger les invités, donc avoir de la place, donc être riche

Le seul paramètre qui change par rapport à un réveillon normal est donc la nécessité, pour les invités, de rester sur place jusqu’à 6 heures du matin. Celui qui change pour les hôtes qui invitent est donc le fait de pouvoir les héberger, tant bien que mal, jusqu’à 6 heures du matin.

Pour les ménages défavorisés, celles et ceux qui vivent dans un espace réduit avec peut-être deux chambres pour cinq personnes, il est évident qu’héberger des amis devient compliqué. On peut imaginer en faire dormir un sur le canapé, mais pas plus.

Pour les ménages riches, c’est une autre histoire : ils ont peut-être une ou deux chambres d’amis, un grand salon voire même une résidence secondaire. Sans compter les ultra-riches avec leurs hôtels particuliers, châteaux et manoirs aux multiples chambres disponibles. Les parents et les enfants peuvent se dispatcher dans les diverses propriétés et inviter chacun leurs amis. Tant que tout le monde arrive avant 20 heures et repart après 6 heures, c’est autorisé.

Le réveillon 2020 sera donc une fête de riches…

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Les riches pourront fêter le réveillon du Nouvel An, pas les pauvres»

Laisser un commentaire

* Champs requis