Vols annulés : les compagnies doivent rembourser en cash

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 14 mai 2020 à 15h34
Ecotaxe Billets Avion 2020 1
24%En 2021, le trafic aérien pourrait être encore 24% inférieur à celui de 2019 selon l'AITA.

C’est un revers et une mauvaise nouvelle pour les compagnies aériennes qui font face à une crise inédite au point que certaines ont déjà fait faillite et que d’autres se demandent comment elles vont survivre : la Commission européenne leur a rappelé qu’en droit européen, le remboursement des vols annulés est la règle. Pas question, donc, d’imposer un avoir aux consommateurs.

Vols annulés durant la pandémie : Bruxelles recadre les compagnies aériennes

Afin de conserver un peu de cash, alors que les avions sont à l’arrêt depuis plusieurs semaines, les compagnies aériennes avaient tenté d’imposer à leurs clients des avoirs, des bons pour des voyages à une date ultérieure, à la place des remboursements en monnaie sonnante. Une position vivement critiquée par de nombreuses associations de consommateurs qui, se basant sur le droit européen, estimaient la procédure illégale.

Malheureusement pour les compagnies aériennes, Bruxelles a donné raison aux consommateurs. Mercredi 13 mai 2020, la Commissaire européenne aux Transports, Adina Valean, a rappelé les droits européens et la protection du consommateur. Bruxelles n’aura donc pas suivi les demandes de compagnies aériennes, mais également de 12 pays européens, dont la France, qui réclamaient une suspension de l’obligation de rembourser les vols.

Le remboursement est la règle, l’avoir ne peut être imposé

Consciente du problème que rencontreront les compagnies aériennes face aux demandes massives de remboursements, Adina Valean a toutefois invité les Européens à faire preuve de solidarité. « Nous souhaitons encourager les citoyens à opter pour le système des bons pour aider les compagnies aériennes et le secteur des transports qui traversent actuellement une passe très difficile ». Mais pas question de leur interdire de se faire rembourser.

Les compagnies aériennes peuvent en effet proposer des avoirs et des bons, mais ne peuvent finalement pas imposer cette option. De quoi renforcer un peu la crise en cours : selon l’A4E, principale association européenne des compagnies aériennes, les remboursements pourraient se chiffrer à plus de 9 milliards d’euros fin mai.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio