La robotisation menace près de la moitié de l’emploi wallon !!

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Charles Sannat Modifié le 28 juin 2017 à 10h10
Robotisation Danger Emploi Usine Marche Travail Risque Salaire
0,7%Les robots ont conduit à une baisse de 0,7 % du salaire de la zone où ils ont été implantés.

« La robotisation menace près de la moitié de l’emploi wallon »… Et ce titre alarmiste, s’il en est, n’est en aucun cas de moi – vous connaissez tous mon optimisme légendaire, ce qui est parfaitement vrai en ce qui concerne les choses de la vie, et très ironique en ce qui concerne… les choses économiques !!

Non, ce titre déprimant est l’œuvre du grand magazine belge Le Vif… Je tiens donc à faire part de mon innocence la plus totale.

En attendant pour Le Vif, demain, tous chômeurs… ou presque !

« Près de la moitié de l’emploi existant dans le sud du pays «serait menacé» d’ici «une à deux décennies» par la digitalisation et la robotisation de l’économie, selon une estimation de l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (Iweps), qui a réalisé une étude sur le sujet à la demande du gouvernement régional.

Pourquoi vous parler de la Belgique ?

D’abord parce que j’ai de très nombreux lecteurs belges que je salue !! Ensuite parce que cela illustre justement parfaitement le fait que le mouvement de destruction massif d’emplois auquel nous allons assister sera mondial !

La Belgique, la France, partout dans le monde vous trouvez des articles de type basés sur le même genre d’études pointant les ravages qui vont avoir lieu, et je peux vous assurer qu’aucune croissance ne permettra plus de « remplacer » les postes perdus.

Ce qui était valable à l’époque des Canuts, qui pouvaient somme toute faire autre chose car nous avions encore besoin de main-d’œuvre, ne l’est plus du tout aujourd’hui.

Il est évident, sauf pour les personnes de mauvaise foi, que désormais ce sont presque tous les postes qui sont techniquement remplaçables. C’est l’homme en tant que force de travail qui est devenu inutile parce qu’obsolète.

La robotisation menace près de la moitié de l’emploi wallon

« La somme des emplois «menacés» correspond à quelque 564 000 postes, ceux d’employé administratif étant les plus en danger (116 500 emplois) face à la robotisation. Le personnel des services directs aux particuliers, les commerçants et les vendeurs représentent la deuxième catégorie de personnes fortement exposées.

À noter que ces chiffres de l’Iweps sont une «évaluation brute» basée sur l’«éventualité statistique d’une substitution d’emplois existants par des machines». L’analyse ne tient pas compte de la création d’emplois nouveaux, liée à la digitalisation »…

Le léger souci que nous avons c’est que le nombre d’emplois créés par la digitalisation ne permettra jamais de faire travailler tout le monde, d’une part parce qu’ils ne seront pas assez nombreux et d’autre part parce que les postes qui seront à pourvoir réclameront de très grandes compétences. Et tout le monde ne peut pas sortir de Polytechnique…

Or une autre révolution se profile déjà : c’est celle de l’IA, l’intelligence artificielle, qui n’aura rien d’artificielle lorsqu’elle vous fera perdre votre travail.

Plus que jamais donc vous devez avoir une véritable vision de construction patrimoniale. Une véritable réflexion sur vos savoir-faire. Vous devez impérativement construire votre liberté financière, seule façon d’éviter la misère à venir assez prévisible.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Laisser un commentaire

* Champs requis