RSE : des paroles aux actes

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Marie-Hélène Plainfossé Publié le 11 mars 2022 à 15h48
Rse Pme Francaises Reatrd Etude
69%Les démarches RSE ont augmenté le chiffre d'affaires de 69% des entreprises.

Seule une approche véritablement holistique de la RSE permet d'appréhender la transition énergétique des entreprises dans sa complexité. C'est tout leur business model que les entreprises doivent refonder si elles veulent être au rendez-vous, en impliquant leurs collaborateurs de manière quotidienne et concrète.

Changer n'est, jamais, chose aisée. La crise de l'énergie que le monde traverse actuellement démontre, s'il le fallait encore, à quel point la transition énergétique sera longue et complexe. La hausse record du prix du gaz, qui a entraîné celle des tarifs de l'électricité et du pétrole, fait ainsi planer la menace de coupures massives de courant ou encore de ruptures d'approvisionnement dans les stations-services. Intermittentes et reposant souvent sur des technologies encore en devenir, les énergies renouvelables peinent pour l’instant à prendre le relai des combustibles fossiles. Face à ce qu'il qualifie de « manque d'anticipation » de la part des responsables politiques en matière climatique, l'économiste Benjamin Coriat estime qu'il est « urgent de changer de logiciel. La crise énergétique que nous traversons est le symptôme d'une transition écologique mal préparée ».

Une approche holistique de la RSE

La complexité et l'immensité des enjeux appellent à l'humilité, ainsi qu'à la mobilisation de tous les acteurs concernés. Au premier rang desquels les entreprises, qui doivent pleinement endosser un rôle prescripteur en matière de lutte contre la pollution, le dérèglement climatique et le déclin de la biodiversité – il en va, pour elles aussi, de leur survie à long terme. Ce rôle, cette « raison d'être », se décline aussi bien dans leurs efforts pour réduire les consommations d'énergie liées à leurs propres activités, comme dans ceux visant à accompagner leurs salariés et leur écosystème à face à ces divers enjeux. En d'autres termes, seule une approche holistique de la RSE permettra aux entreprises d'être au rendez-vous de la planète.

Cette démarche globale, c'est toute l'ambition du média Raisons d'Être : projeter une vision à 360° sur l'ensemble des dimensions de la RSE. Pour rendre compte, de manière véritablement panoramique, des engagements concrets des entreprises, nous venons d'y publier un nouveau baromètre, 360Impact, qui mesure la cohérence des politiques de 50 plus grandes entreprises mondiales. Un indicateur qui, tout en se gardant de pointer du doigt, valorise les initiatives et pratiques vertueuses en prenant en compte les grands objectifs au sens du Global Compact. 360Impact distingue notamment, pour cette première édition, les efforts engagés depuis plusieurs années par Schneider Electric, LVMH ou encore Philips.

Accélérer la transition au quotidien

Les grands groupes internationaux ne sont pas les seuls concernés par les enjeux RSE : toutes les entreprises, quels que soient leur taille ou leur secteur d'activité, peuvent s'engager sur un chemin de transition. Nombreuses sont celles qui, à ce titre, proposent d'ores et déjà à leurs collaborateurs des programmes de prévention santé ou des initiatives dépassant la sphère strictement professionnelle ; pourquoi ne feraient-elles pas de même en ce qui concerne la sensibilisation à l'écologie ? Nommer des ambassadeurs RSE, proposer des ateliers sur les gestes domestiques écoresponsables comme la lutte contre le gaspillage ou l'isolation des habitations, organiser des défis en interne... sont autant de moyens de rendre la RSE plus concrète et tangible, plus positive et quotidienne. Par exemple, une étude de l’Institut Montaigne souligne que 42% des français utilisent encore leur voiture pour se rendre sur un lieu de travail situé à moins d’un kilomètre de leur domicile. En lien avec les acteurs publics et leur écosystème local, les entreprises, dans le cadre des plans de mobilité, pourraient apporter un puissant levier à la transformation de cette habitude.

Plus généralement, c'est à une véritable refondation de leur business model que les entreprises doivent, d'urgence, s'atteler. Pour accélérer la transition énergétique, elles peuvent utilement s'appuyer sur les modèles de conduite du changement qui ont fait leurs preuves, en suivant une série d'étapes prédéfinies : réflexion et maturation du projet, partage de la vision, formulation d'objectifs précis, mesurables et réalistes, communication en interne, mobilisation des managers etc. Elles pourraient aussi entamer des réflexions pour flécher l’épargne salariale vers le financement de la transition énergétique et écologique. Les entreprises pourraient ainsi prendre toute leur part au « Plan de transformation de l’économie française », que propose Jean-Marc Jancovici dans son dernier opus.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Ancienne directrice de la RSE du Groupe Galeries Lafayette aujourd'hui Directrice de publication du site d'information Raisons d'être et Associée chez Novaltis Consulting.

Aucun commentaire à «RSE : des paroles aux actes»

Laisser un commentaire

* Champs requis