Michel Sapin confirme : « la tendance est au ralentissement du chômage ». Vraiment ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Charles Sannat Publié le 24 octobre 2013 à 8h38

Mes chères contrariées, mes chers contrariens !

Lorsque l’on me demande si je suis de drôate, je réponds que oui. Lorsque l’on me demande si je suis de gôche, je réponds que oui. Certains me disent… vous êtes centriste n’est-ce pas ? Je réponds que oui. Comme je l’ai déjà expliqué à plusieurs reprises, je suis un peu tout cela à la fois, car enfermer les gens dans une catégorie politique est réducteur. Nous sommes tous parfois de gôche et parfois de drôate. Encore une fois, je me sens très socialiste lorsque je bénéficie d’une aide et de la solidarité nationale, beaucoup plus libéral lorsqu’il s’agit de payer mes zimpôts qui augmentent… Alors souvent, et pour beaucoup d’entre nous, la politique c’est à géométrie variable. Ne nous leurrons pas. Si un tel phénomène n’existait pas, cela rendrait d’ailleurs impossible par définition toute alternance politique.

Mais au-delà, et pour être plus sérieux, rien ne peut être ni d’ailleurs ne doit être accepté en bloc. Rien n’est parfait à 100 %. S’il y avait un parti du pragmatisme total, je crois que j’y prendrais ma carte. Un parti où l’on appelle un chat un chat. Un parti sans langue de bois. Un parti de l’efficacité et pas de l’idéologie.

Bref, tout cela pour vous dire que je n’ai rien fondamentalement contre ce gouvernement, je trouve même notre président de la République fort sympathique et très aimable. Donc je voulais juste vous préciser avant de lancer une nouvelle volée de bois vert à ce gouvernement d’incompétents que mes critiques n’ont rien de « politiques », mes critiques sont celles du bon sens économique. Un imbécile de droite vaut largement un imbécile de gauche, et réciproquement. Une parole stupide de droite équivaut à une parole stupide de gauche, et réciproquement.

Comme c’est un gouvernement dit de gôche qui est au pouvoir, c’est lui qui se fait critiquer par définition, mais ces critiques, mes critiques, je les revendique non pas comme un acte politique, mais comme un acte économique et un droit au bon sens populaire. Voilà, je voulais vous préciser cela car je suis d’humeur à y aller un peu fort aujourd’hui face à autant de conneries…

Michel Sapin nous prépare aux mauvais chiffres du chômage…

Je pensais naïvement que nous en avions fini avec les histoires de Paul Emploi qui ne sait pas envoyer un SMS, tout le monde sait envoyer des SMS de nos jours… Même ma maman, c’est pour dire ! D’un autre côté, ma femme l’a formée pendant plusieurs mois. Elle est très patiente ma femme.

Mais non ! Voilà t-y pas que ce crétin de Sapin de noël nous en remet une couche sur le coup des SMS, alors je ne peux que l’enguirlander (le Sapin) car tout de même, pour un type aussi décoré (le Sapin), c’est tout de même confondant de bêtise.

Michel, qui comme chacun le sait est officiellement notre ministre de l’Emploi ce qui veut dire qu’en réalité il est le ministre du Chômage, était invité d’Europe 1… Et je dois dire qu’il nous en a sorti des belles, mais alors des vraiment très belles ! Michel, je te remercie car grâce à toi, j’ai un truc à raconter ce soir à mes lecteurs et en plus cela devrait les faire sourire, ce qui est le but de cette petite chronique. Parler de choses très sérieuses et pas forcément drôles en faisant sourire mes chers lecteurs le matin avec leur tasse de café.

Michel nous confirme l’objectif de l’inversion de la courbe du chômage…

Il faut quand même être kamikaze pour expliquer devant tout le monde que l’on va tenir l’objectif de l’inversion de la courbe du chômage d’ici la fin de l’année alors que nous sommes au moins d’octobre. Faut accélérer là, Michel, parce que la fin d’année se rapproche et c’est dans deux mois… tic-tac, tic-tac… l’horloge tourne.

Mais quand même, Michel nous explique que ce n’est pas une promesse mais un objectif…. Haaaa, j’adore cette distinction sémantique.

Comme toute personne normalement constituée qui travaille dans le privé, un objectif c’est un truc auquel personne ne croit, fixé de façon arbitraire par un patron qui pense avoir eu votre adhésion et que de toute façon personne n’atteindra jamais, le but étant d’être parmi les moins mauvais de l’équipe afin de ne pas être le maillon faible qui se fait virer à la fin de l’émission… un objectif est donc bien le contraire d’une promesse…

Michel, stop, non mais stop quoi !!

La tendance, elle n’est pas à la hausse…

Quelques secondes après, Michel, qui n’aura même pas parlé 10 minutes et sans doute qu’en plus il aura eu l’impression d’avoir été vachement bon vu que le « sujet » (le chômage) n’est jamais facile à traiter dans les médias, se lance dans une tirade sur le bug d’SFR, les SMS et la tendance qui n’est pas à la hausse…

Et là, il a cette parole remarquable : « Le bug du mois d’août qui a donné un effet faussement positif donnera cette fois-ci un effet faussement négatif »… Ha, donc la dernière fois vous aviez tous hurlé youpi tralala, Hollande était parti dare-dare crâner à Florange pour annoncer l’ouverture d’un centre de recherche sur l’acier spatial de demain que le monde entier nous enviera genre Georges Bush sur son porte-avions avec la pancarte « Mission Accomplie », The courbe of chômage is inversed… Donc ça c’était la séquence faussement positive. Mais là jeudi le chômage qui va évidemment repartir à la hausse et pas qu’un peu, ce sera juste un effet « faussement négatif », c’est peut-être faussement négatif dans votre esprit Monsieur le Ministre, mais c’est une vraie connerie que de le dire.

Surtout que pour enfoncer le clou, Michel explique à Elkabbach (le présentateur) qu’il sait bien que « la tendance elle n’est pas à la hausse »… Heu, Michel ? Tu es allé récemment dans une agence Paul Emploi… non pas la boulangerie Paul, une agence Paul Emploi, oui voilà c’est ça, là où on envoie les sans-emploi s’inscrire machin toussa… Il y a beaucoup, mais alors beaucoup de fréquentation Michel, ils sont nombreux et nombreux ça veut dire beaucoup. Michel, tu es le seul de ce pays, avec peut-être ton Premier sinistre au charisme de bulot et le président de la République, à croire que la « tendance elle n’est pas à la hausse »… Non parce que nous, en bas, nous n’avons pas ta vision des hauteurs de mamamouchis volant par-dessus les bouchons grâce à une limousine de fonction équipée d’une lumière bleue payée par mes zimpôts mais nous avons d’autres indicateurs vachement fiables. Par exemple au comptoir, avec Bernard, tous les lundis, on compte les nouveaux chômeurs, et il y a beaucoup plus d’entrée que de sortie… Tiens, à propos du bug SFR, tu savais qu’SFR va virer vachement de monde, qu’ils en ont plein en trop et qu’en plus ils déménagent leur siège à Saint-Denis alors qu’ils étaient à la Défense, ce qui va arranger tout plein de monde chez eux… Non, tu ne peux pas le savoir, mais moi, avec Bernard, on a des zinformateurs secrets, des copains de petit noir (pour la police de la pensée, je parle du café) alors on sait plein de trucs. Appelle-moi si tu as des questions concrètes sur la vie des gens. Je t’expliquerai.

Michel, stop, non mais stop quoi !!

La plus grosse connerie de l’émission :

Mais il ne s’est pas arrêté là Michel… il est allé jusqu’au bout de la logique de la boulette (de viande de cheval ?) en se lançant dans l’explication la plus vaseuse de la semaine :

« Il ne faut pas confondre les drames locaux et la montée du chômage. La tendance est au ralentissement du chômage. »

Alors là Michel, stop, non mais stop quoi !!

Tu ne peux pas dire une connerie pareille à la radio à tes auditeurs et à tes électeurs. Tu ne peux pas nous expliquer que l’addition de tous les plans de licenciements n’est pas égale à la montée du chômage. Tu peux éventuellement dire qu’il est normal de parler des licenciements car c’est ce qui touche les gens mais que l’on oublie aussi de parler des créations d’emplois. Or le chômage, c’est les créations moins les destructions égales… les chômistes chômants. Mais quand il n’y a pas une création débordante d’emplois, ce qui est le cas actuellement, on ne peut pas affirmer que les plans de licenciements n’ont pas d’impact sur la tendance. Un peu de sérieux tout de même.

Et non, là encore, soyons honnêtes, la tendance n’est pas au ralentissement du chômage mais au ralentissement de la hausse du chômage. Oui, on peut considérer effectivement que le chômage progresse un peu moins vite. Tu sais Michel, c’est un concept de « ralentissement de la hausse »… Merde, Michel, c’est ton gouvernement qui a inventé ce concept de ralentissement de la hausse à propos d’une histoire de pause fiscale que nous, en bas, on attend toujours. Et tu n’es même pas foutu de ressortir le truc de façon juste ?

Allez Michel, cours du soir au troquet avec Charles et Bernard, on a un mois avant que tu merdes à nouveau ta présentation des chiffres du chômage en novembre… Eh oui, le ralentissement sera au rendez-vous puisque les entreprises vont commencer à prendre quelques personnes en plus pour emballer les cadeaux de Noël qu’il faudra déposer à tes pieds, cher Sapin. Mais en janvier, si tu te souviens bien, ce sont les soldes… et pour les salariés ce sera le grand déstockage, un phénomène connu des petites gens comme nous au comptoir sous le nom de saisonnalité. Par exemple, mon pote Bernard, il sait qu’il ne vendra pas de glaces en hiver à part le coup de la bûche à Noël… En revanche, il en vend plein l’été.

35 000 foyers fiscaux ont quitté la France en 2011

Pendant ce temps, on apprend que toute celle belle politique socialiste provoque une nette augmentation de l’exil ou en tout cas de l’appel du grand large d’une certaine partie de la population qui a décidé, dans sa grande sagesse de gens d’en bas, d’aller se faire tondre vers d’autres horizons, des horizons plus sympas, moins agressifs fiscalement parlant, comme les États-Unis d’Amérique ou encore le Royaume-Uni, le pays où un certain David a décidé de dérouler le tapis rouge aux Français…

On apprend, dans cette étude, que les candidats à l’expatriation sont jeunes. 40 % ayant moins de 30 ans… Alors tu sais Michel, tu sais François, quand on a moins de 30 ans en moyenne c’est que l’on est encore jeune, et que vu le ralentissement prononcé de la tendance du chômage ici-bas en France, on se dit qu’à tout prendre autant aller en Angleterre à deux heures de train. Il y a un peu de boulot, et au moins quitte à être serveur autant apprendre l’anglais, cela sert toujours sur un CV.

En revanche, 2 024 avaient des revenus annuels supérieurs à 100 000 euros (contre 1 101 en 2007), donc chez les fortunés aussi cela part, et encore, ce ne sont que les chiffres de 2011 qui anticipaient juste l’arrivée de la gôche, maintenant avec le Portugal qui rase gratis et exonère d’impôt sur le revenu n’importe quel retraité français s’installant là-bas, cela va être l’hémorragie…

François, comment défendre cette Europe du dumping fiscal et social lorsque notre pays a autant besoin d’argent. La liberté de circulation ne peut qu’aboutir à la fuite des productifs et à l’accumulation d’improductifs déséquilibrant encore plus des finances publiques en coma dépassé…Vu que l’on a le droit de partir, et pas le droit de contester l’impôt, eh bien ce droit au départ sera bientôt massivement utilisé, ce sera cela la grève fiscale et légale en plus.

Alors pour faire réagir, et uniquement sur le volet fiscal et économique, à un moment où notre président est la risée du monde entier à cause de la crise d’adolescence d’une gamine de 15 ans du prénom de Léonarda qui se moque ostensiblement du chef de l’État, avec une politique stupide du type de celle qui est menée aujourd’hui, nous aurons tout plein de Léonarda réclamant des aides sociales, des minimas sociaux et des aides de toutes sortes, et plus personne pour payer tout ça puisque tout le monde se barre, François…

Je suis favorable à l’accueil du maximum de personnes, je suis favorable à la mise en place d’encore plus d’aides. Je suis pour encore plus de solidarité, mais il faut juste garder à l’esprit que la solidarité, cela a un coût. Ce coût doit être financé autrement que par la dette pour être durable. S’il n’y a plus de base taxable, il ne reste plus que les coûts. Quand il ne reste plus que les coûts alors il ne reste plus que la faillite… C’est une évidence économique, c’est une certitude mathématique. C’est juste du bon sens.

La politique menée actuellement par ce gouvernement d’amateurs pétochards et démagogues, tremblant de peur et sans courage est stupide économiquement de A à Z. Amateurisme, lâcheté, pas de stratégie, pas de constance dans l’effort, d’ailleurs aucun effort lorsque l’on supprime les jours de carences pour les fonctionnaires.

Mais le gouvernement est pétrifié car les préfets expliquent aux plus hautes zautorités (comprendre François et Jean-Marc) que les Français sont très, très en colère contre ceux qui les dirigent. Eh bien vu la teneur des courriers de lecteurs que je reçois, compte tenu des discussions que je peux avoir avec des vrais gens, je ne peux qu’abonder dans ce sens.

Les Français sont furieux car on leur ment.

Les Français sont furieux d’entendre ce discours lénifiant permanent de dirigeants dépassés nous expliquant que quand même, tout va bien.

Les Français sont furieux que l’on ne pose pas les vrais problèmes.

Les Français sont furieux du poids de la langue de bois qui justement empêche la libre expression réelle, de ce politiquement correct et de cette bien-pensance abjecte interdisant d’appeler un chat un chat, un con un con.

Les Français sont furieux d’être pris pour des vaches à lait.

Les Français sont furieux de voir le président de la République se saisir d’un sujet dont tout le monde se fout (l’affaire de la petite de 15 ans) alors que tout part en vrille dans ce pays.

Alors stop, non mais stop quoi !! Un peu de sérieux, de sérénité et surtout de travail, car vous avez l’air d’une sacrée bande de bras cassés qui ne comprennent rien à rien même pas l’idée du rendement décroissant. Vous êtes ministres bon sang, président, ou Premier ministre ! Ça, pour être normaux, vous êtes normaux, avec un QI plus que normal et des capacités normales… rien de plus, vraiment…

Plus vous augmenterez les zimpôts, moins les caisses se rempliront… C’est simple comme bonjour, entre ceux qui se cassent, ceux qui arrêtent de bosser, ceux qui n’ont plus envie de se fatiguer et l’augmentation de toutes les aides pour faire plaisir à l’électorat de gôche, il est évident que nous allons vers une catastrophe historique. Alors stop.

Stop à cette crétinerie qui a envahit la totalité de notre société et qui fait des ravages.

Tenez, pour la route, voici une perle sur laquelle je suis tombé !

Le gouvernement qui n’a rien d’autre à foutre m’explique comment ranger mon frigo !

Voilà à quoi nous en sommes réduits en France, pays des lumières éteintes depuis longtemps….

Nous payons des bons à pas grand-chose, à faire des choses qui ne servent à rien comme un site Internet baptisé alimentation.gouv.fr, pour être officiel c’est de l’officiel.

Ça commence comme ça : « Des conseils pour bien ranger votre frigo (c’est le titre avec une grosse photo de frigo) »

Puis ça continue comme ça : « Bien utiliser le réfrigérateur (c’est vrai ça on avait besoin que le gouverne-ment nous explique comment ranger notre frigo, j’ai aussi un problème de place dans mon placard à balais et mon armoire à chaussures est un peu encombrée) »

Puis on nous dit qu’il faut « ranger les produits à la bonne place »… Eh oui, nous avons des fonctionnaires pour nous donner la place de notre bouffe dans notre propre frigo… rigolez pas.

Mais ils ne se sont pas arrêtés là. Comme on croule sous le pognon dans notre pays, ils ont même fait une petite animation en image sous forme de « jeu ludique » car nous ne sommes que des crétins méprisés ostensiblement par des gens qui ne valent guère mieux que la grande majorité d’entres nous… Alors il faut nous expliquer comment ranger notre frigo mais avec des images car sinon on ne comprendrait pas… On est trop con nous, la France d’en bas.

Vous pouvez jouer avec l’argent de vos zimpôts ici : ici pour jouer à ranger tes courses dans le frigo virtuel conçu pour toi par l’état!

Alors stop, non mais stop quoi… ne perdez pas de temps avec des faux sujets, occupez-vous des vrais problèmes. Hier, c’est la sinistresse de l’Enseignement supérieur qui voulait pondre une nouvelle loi sur les étudiants créateurs d’entreprises… au moment où le même gouvernement veut limiter le statut d’auto-entrepreneur… mais c’est hallucinant de bêtise et d’ignorance.

Oui stop, stop et stop, arrêtez tout. Laissez-nous faire, vous êtes des grands guignols branquignols et encore, je surveille mon langage… Ne nous expliquez pas comment ranger notre frigo mais comment le remplir bande d’abrutis décérébrés.

Trouvez-nous des boulots pas des modes d’emploi pour ranger nos frigos…

La France est en colère, elle a de quoi, et estimez-vous heureux que les Français se montrent encore aussi charmants et civilisés.

Restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez-bien !!

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011. Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Aucun commentaire à «Michel Sapin confirme : « la tendance est au ralentissement du chômage ». Vraiment ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis