Ségolène Royal repousse l’interdiction des sacs en plastique

Par Olivier Sancerre Modifié le 27 décembre 2015 à 23h14
Shutterstock 171874811
8 MILLIARDS8 milliards de sacs plastique finissent comme déchets dans l'environnement.

L’Union européenne ne veut plus voir de sacs plastique s’incruster dans la nature et polluer l’environnement. La France s’est joint à cette volonté, mais il faudra attendre quelques mois supplémentaires pour que le pays tienne sa parole.

En avril dernier, le Parlement européen a donné son feu vert à un objectif de réduction drastique de circulation des sacs plastique. À l’heure actuelle, chaque européen utilise 200 sacs chaque année. Il s’agit de réduire ce volume de deux manières : soit faire payer les sacs à la caisse des supermarchés d’ici 2018, soit réduire d’une manière ou d’une autre le nombre de ces sacs — 90 par personne chaque année fin 2019, puis 40 à l’horizon 2025.

Bannissement

La France a choisi un chemin plus simple : l’interdiction pure et simple des sacs plastique. Ce bannissement devait intervenir le 1er janvier 2016, mais un report de trois mois de la publication dans le Journal officiel a été décidé par le ministère de l’Écologie. Ségolène royal s’en est expliqué auprès du Journal du dimanche : ce délai de mise en application a été pris à la suite d’une demande d’explications de la Commission européenne sur le décret en question.

Désordre

Ces trois mois ne changeront pas grand chose en bout de course, mais ce report fait désordre après le succès de la COP 21, au bout de laquelle un accord a finalement été signé par la quasi-totalité des pays du monde pour lutter contre le réchauffement climatique. Surtout quand cet accord a été pris à Paris.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis