Segolène Royal n’utilisera pas la manière forte contre le diesel

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Lea Pfeiffer Modifié le 29 novembre 2022 à 9h25
Diesel Taxe Ecologie
60%Le diesel constitue 60 % du parc automobile Français.

La fiscalité du diesel ne sera pas alignée sur celle de l'essence tout de suite. La ministre de l'Ecologie, Segolène Royal, se refuse d'adopter toute "écologie punitive", sur le diesel comme le reste.

"A terme l'alignement est souhaitable", mais pas avant 2020, a toutefois précisé la ministre de l'Ecologie et de l'Energie sur BFMTV/RMC, expliquant qu'il fallait "neutraliser les avantages du diesel sans augmenter la fiscalité". Aujourd'hui, le diesel, plus polluant, est taxé à 0,65 euro par litre, contre 0,86 pour l'essence.

Donner envie d'agir, sans passer par la taxation

Après la publication d'un rapport sénatorial particulièrement alarmant mercredi sur le coût de la pollution de l'air, la ministre a pourtant promis des "mesures extrêmement fermes", qui doivent être présentées dès la semaine prochaine. Le rapport en question préconise justement d'aligner la fiscalité du diesel sur celle de l'essence. Mais Ségolène Royal semble rester fidèle à son rejet de mesures dite "d'écologie punitive". Plutôt que d'augmenter les taxes, la ministre souhaite ainsi "donner envie d'agir aux collectivités, aux entreprises, aux agriculteurs".

Le gouvernement a déjà annoncé un certain nombre de mesures "incitatives" et non ''punitives'' : un système de vignettes de couleur à partir de janvier prochain pour favoriser les véhicules moins polluants, un bonus de 10.000 euros pour l'achat de voitures propres, etc. Mais il faudra bien jouer des coudes à un moment donné pour se débarrasser du diesel.

Paroles, les paroles…

Depuis le début de l'année, les immatriculations de voitures au diesel ont chuté sous les 60%. Mais tout reste à faire. Le diesel, classé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme cancérogène certain, représente encore plus de 80% des carburants vendus en France.

Depuis le début du quinquennat, l'alignement de la fiscalité des deux carburants est maintes fois revenu sur la table. Sans résultat jusqu'à présent. Le Comité sur la fiscalité écologique en 2012 ainsi que la Cour des comptes en 2013 ont publié un rapport dénonçant le régime avantageux du diesel. L'ancienne ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, débarquée depuis, avait également revendiqué la mesure. En décembre 2014, lors de la Conférence environnementale, le Premier ministre Manuel Valls avait lui même affirmé sa volonté de "revenir progressivement" sur cet avantage. Aujourd'hui, il n'en est toujours rien.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Née en 1994, Léa Pfeiffer débute des études en journalisme audiovisuel à l'ISCPA de Paris une fois sortie bachelière de l'Ecole Boulle. Elle écrit occasionnellement des articles pour Economie Matin et le Journal de l'Economie. En parallèle, Léa Pfeiffer a déjà réalisé deux documentaires : "Aveugles 2.0", et "Capitale Zéro Déchêts".  @aloonontheweb

Aucun commentaire à «Segolène Royal n’utilisera pas la manière forte contre le diesel»

Laisser un commentaire

* Champs requis