Faute de neige, les skieurs ont lâché la France pour les Etats-Unis en 2015

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 19 septembre 2016 à 6h46
Ski Remontees Vente Tourisme France Domaine Succes Baisse Frequentation
3%Entre les hivers 2014-2015 et 2015-2016 la fréaquentation des stations de ski en France a chhuté de 3 %.

Le secteur du ski et autres sports de glisse a un problème : le réchauffement climatique. Plus particulièrement, il est fortement soumis aux aléas de la météo et la saison 2015-2016 n'a pas été clémente. La neige, surtout la bonne neige, a manqué et avec elle les skieurs. Ajouté à cela une crise économique qui s'enlise et voilà que l'Hexagone perd sa couronne de première destination de ski du monde.

Les Etats-Unis, de nouveau les rois du monde en ski

Comparer les Etats-Unis et la France, en termes de domaines skiables, c'est un peu particulier : alors que la France ne fait que 643 800 kilomètres carrés de superficie, les Etats-Unis ont un territoire de 9,8 millions de kilomètres carrés. On peut donc facilement comprendre qu'il y ait plus de domaines skiables : plus de 500 outre-Atlantique contre plus de 200 en France. Mais la qualité des domaines skiables des Alpes est inégalable et la France tient la tête aux Américains.

Si avant 2007 les Etats-Unis étaient à la première place des destinations de ski en termes de nombre de journées-skieurs vendues, entre 2008 et 2015, à quatre reprises, la France a connu une fréquentation supérieure à la leur. C'était le cas lors de la saison 2014-2015 mais, malheureusement, pas de celle 2015-2016.

Avec 53,9 millions de journées skieur vendues en 2015-2016, en hausse de 0,6 %, Domaines skiables de France dévoile que les Etats-Unis ont repris leur couronne de première destination de ski du monde. La France se classe deuxième avec 52 millions de journées vendues, en chute de 3 % sur un an.

Une année difficile qui coûte chez aux stations

La faute en revient essentiellement à la météo : l'hiver a été chaud et la neige a manqué dans les stations de basse altitude. Les stations du Jura et celles de Vosges ont connu les plus grosses baisses de fréquentation : -23 % et -16 % respectivement.

Les assurances ont été déclenchées : le système Nivalliance permet de compenser le manque à gagner des stations en cas de météo difficile et quelques 72 dossiers ont été instruits. Les indemnisations devraient atteindre le montant de 2,85 millions d'euros.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis