Snapchat (Snap) : introduction en Bourse réussie

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 2 mars 2017 à 6h02
Snapchat Introduction Bourse Levee Fonds Wall Street Snap
17 DOLLARSLa valeur de l'action Snapchat en Bourse a été de 17 dollars lors de l'IPO.

C’était l’événement de Wall Street de ce début d’année 2017 : la start-up Snapchat est entrée en Bourse. Après quelques soucis et doutes, l’IPO s’est bien passée permettant une grosse levée de fonds. Snapchat en a besoin : elle n’est toujours pas rentable malgré un succès grandissant auprès des jeunes et même des adultes.

Snapchat : forte croissance mais tuojours des pertes

Les investisseurs n’ont pas peur des start-ups qui perdent de l’argent : il suffit de regarder Uber pour s’en rendre compte. La start-up de Travis Kalanick, qui n’est pas entrée en Bourse, est valorisée plus de 60 milliards de dollars alors qu’elle n’a pas été bénéficiaire une seule année. Pour Snapchat, c’est pareil.

La croissance est au rendez-vous : le chiffre d’affaires en 2016 a augmenté de… 600 % atteignant 404 millions de dollars. Mais dans le même temps la start-up a perdu 515 millions de dollars. La nécessité de lever des fonds est claire et l’introduction en Bourse paraissait une bonne solution : Snapchat doit encore faire ses preuves car son succès auprès des jeunes pourrait n’être qu’un effet de mode.

Plusieurs milliards de dollars levés par Snap

Mercredi 1er mars 2017, Snapchat est donc entrée en Bourse. Ou plutôt : c’est sa maison-mère, Snap, qui y est entrée, sous le code SNAP. Le groupe visait une introduction entre 14 et 16 dollars l’action qui s’est révélée meilleure que prévu : au final, Snap est entrée en Bourse à 17 dollars l’action permettant à l’entreprise de lever 3,4 milliards de dollars. Snap est désormais valorisée 23,8 milliards de dollars.

L’introduction a été plus que remarquée à Wall Street et pour cause : la levée de fonds est la plus haute depuis l’introduction d’AliBaba en 2014 (qui avait levé 22 milliards de dollars) et la plus haute pour une entreprise high-tech depuis l’entrée en Bourse de Facebook en 2012 (qui avait levé 16 milliards).

Mais, surtout, un détail particulier a marqué les esprits : les actions de Snap n’ont aucun droit de vote. Contrairement aux actionnaires des autres entreprises en Bourse, les actionnaires de Snap ne pourront pas prendre de décisions stratégiques ou peser dans les nominations.

C’est une première à Wall Street : les droits de votes liés aux actions en Bourse, généralement minoritaires par rapport au capital de la compagnie, sont considérés comme le signe d’une bonne gouvernance et permettent à des fonds d’investissement activistes de peser dans les décisions et de faire entendre leur voix. Chez Snap, ce ne sera pas le cas.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio