Transports : le palmarès des TGV les moins ponctuels

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 23 octobre 2013 à 12h36

Vous l'aurez sans doute remarqué en prenant le train, tous les clients de la SNCF ne sont vraiment logés à la même enseigne.

Et à ce sujet, l'association 60 millions de consommateurs dresse ce mercredi le palmarès des TGV les plus en retard sur le réseau ferré français. Une étude sérieuse, puisqu'elle repose sur des données publiques fournies par le site Internet qualitetransports.gouv.fr.

Le retard pour la SNCF

Avant toute chose, il convient de préciser un point, en l'occurrence, la définition du retard pour la SNCF. Est donc considérée comme en retard toute rame arrivée avec plus de cinq minutes pour les trajets de moins de 1h30, plus de dix minutes pour ceux d'une durée comprise entre 1h30 et 3h, et plus de 15 minutes pour les trajets allant au-delà de 3h.

L'axe noir : TGV Méditerrannée


D'après France Info, qui relate aujourd'hui les résultats de ce classement, l'axe TGV Méditerrannée serait celui qui cumulerait le plus de retards. Et dernière des derniers, la ligne Marseille-Lille, compte 26 % de trains en retard. En moyenne, plus d'un train sur cinq arriverait en retard sur les lignes suivantes : Lille-Marseille, Lyon-Marseille, Paris-Le Creusot et Lyon-Lille. A la décharge de la SNCF, il faudra cependant noter qu'il s'agit de l'axe le plus ancien, mais également le plus emprunté.

Le plus ponctuel : TGV Atlantique

Enfin, la palme de la ponctualité ferroviaire revient à l'axe TGV Atlantique. En l'occurrence, sur 25 lignes étudiées, 20 appartiennent à cet axe. Mention spéciale pour la ligne Paris-Poitiers qui ne compte que 4 % de trains en retard, puis celle de Paris-Brest avec ses 4,4 % de retards et enfin Paris-Saint Malo qui clôt ce podium avec 4,8 % de trains en retard.

D'après l'étude de 60 millions de consommateurs, la SNCF s'étonne de tels chiffres car pour elle, " sur tout le réseau à grande vitesse français, on est passé de 88 à 90 % de ponctualité en trois ans."

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis