Soldes : un bilan décevant, sauf pour le e-commerce

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 29 juillet 2014 à 8h31

Le soleil ne brille pas partout sur la France mardi 29 juillet, mais certainement pas chez les commerçants qui achèvent la période des soldes d’été. Ces derniers font le constat d’un bilan décevant, avec des ventes en baisse. Seul le e-commerce s’en sort la tête haute.

Le contexte est morose, et peut expliquer bien des choses.

Soldes d'été : un bilan mauvais pour les commerçants

Le bilan des soldes d’été est mauvais. Alors que la période s’achève mardi 29 juillet, les commerçants font grise mine. Alors que les premiers jours ont démontré l’attirance des Français pour cette période de promotion, à mi-parcours, l’affluence dans les magasin s’était estompée, et les ventes étaient déjà en repli. Même pour les magasins de vêtement, les plus populaires en cette période.

71 % des commerçants ont enregistré un chute de plus de 10 % de leur chiffre d'affaires

D’après la Fédération nationale de l’habillement, 66 % des commerçants seraient insatisfaits de ces soldes d’été. 71 % d’entre eux ont même enregistré une chute de plus de 10 % de leur chiffre d’affaires, un comble en période de soldes. Les dernières promotions de la saison, les plus importantes, n’ont pas eu raison de cet état commercial végétatif.

Internet : le e-commerce constate une hausse de ses ventes

Internet, en revanche, tire un meilleur bilan de cette saison. Pour les soldes d’été, le e-commerce a vu ses transactions augmenter de 18 % et son chiffre d’affaire de 6 %, avec des ventes en hausse de 11 %, d’après les chiffres de l’étude Fia-net/GfK. Des chiffres qui s’expliquent par l’atout du web, en cette période de soldes. Des promotions allant jusqu’à -80 % les premiers jours, pas d’affluence pour faire ses achats, et des livraisons de plus en plus efficaces. Reste que le panier moyen de l’acheteur sur le web s’est élevé à 30 euros, d’après les chiffres de Fia-net. Pas d’achats compulsifs ou coup de coeur donc, mais des achats raisonnés, qui correspondent bien à la période économique maussade que traverse le pays actuellement.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis