Et si les soldes ne voulaient plus rien dire ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Lea Pfeiffer Publié le 24 juin 2015 à 9h33
Soldes Ete Magasin Internet
60%60% des français devraient encore se jeter sur les soldes cette année

Les soldes sont-elles encore intéressantes ? Entre baisse des intentions d'achat, budgets en repli, et multiplication des promotions toute l'année, au fond, les soldes, on s'en fiche un peu.

Des offres pas toujours intéressantes

Cette année, les soldes d'été démarrent officiellement ce mercredi 24 juin et dureront jusqu'au 4 août. Près de 6 semaines de bonnes affaires pour refaire votre garde-robe. Vraiment ? Plus si sûr. Il suffit d'allumer son ordinateur pour s'apercevoir que, sur le net, les soldes sont quasiment permanentes.

Pour Aude de Moussac, experte consommation chez Kurt Salmon, « le terme "soldes" ne veut plus aujourd'hui dire grand chose ». En ligne comme en magasin, certaines promotions tout au long de l'année « sont parfois plus intéressantes que celles proposées pendant la période officielle des soldes ».

La fin des soldes ?

Se sont d'abord les professionnels qui souhaitent s'attaquer à ce concept. Daniel Wertel de la Fédération française du prêt-à-porter féminin (FFPAPF) réclame un décalage de la date d'ouverture, dénonçant « l'inadéquation entre la date des soldes et la durée de vie des produits » (contrairement aux yaourts, un jean démodé ne peux pas être porté jusqu'à quinze jours après sa date de péremption).

« Notre projet est de nous attaquer aux soldes. Notre avis est qu'ils se tiennent un mois trop tôt dans les saisons et qu'ils durent trop longtemps. (...) Cela tue le commerce », estime-t-il. Et Bernard Morvan, de la Fédération nationale de l'habillement de s'interroger très justement : « Si on est en réductions permanentes toute l'année, comment voulez-vous que les gens se déplacent encore en masse pour les soldes ? ».

Les Français de moins en moins intéressés

Deux sondages, dont l'un mené par l'Ifop, montrent que cet été, seuls six Français sur dix ont l'intention de participer aux soldes, soit une chute de près de 15 points en un an. Heureusement, quelque 16% des sondés se montrent encore indécis et pourraient se joindre à la dernière minute à la course aux bonnes affaires, estime l'Ifop.

Mais comme le note Philippe Guilbert de l'institut Toluna, « la date d'ouverture officielle des soldes est encore assez méconnue », beaucoup de Français ne sachant pas qu'ils qu'ils commencent si tôt (mais vous, maintenant, oui).

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Née en 1994, Léa Pfeiffer débute des études en journalisme audiovisuel à l'ISCPA de Paris une fois sortie bachelière de l'Ecole Boulle. Elle écrit occasionnellement des articles pour Economie Matin et le Journal de l'Economie. En parallèle, Léa Pfeiffer a déjà réalisé deux documentaires : "Aveugles 2.0", et "Capitale Zéro Déchêts". @aloonontheweb

Aucun commentaire à «Et si les soldes ne voulaient plus rien dire ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis