La Suède, un exemple européen raisonnable de gestion du Covid

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Gérard Delépine Modifié le 16 août 2021 à 6h27
Fazze Vaccins Covid19 Campagne Desinformation
50%Plusd e 50% de la population éligible en France est totalement vaccinée.

OPINION

La plupart des pays occidentaux ont suivi, sans débat public, les recommandations de l’OMS et ont imposé des contraintes liberticides à leurs populations dans l’espoir de limiter l’impact de l’épidémie. Une poignée de pays européens, dont la Suède, les Pays-Bas, la Finlande et la Biélorussie ne l’ont pas fait et permettent d’évaluer le bien fondé et les conséquences des mesures prétendument sanitaires qu’on nous a imposées.

La prophétie de Ferguson n’est qu’un mauvais scénario de science-fiction

Des modélisations apocalyptiques ont été l’unique justification des confinements. La première d’entre elle, le rapport 9 de l’Imperial College(1) affirmait que les mesures classiques d’endiguement seraient inefficaces et que sans confinement aveugle strict (pompeusement qualifiée stratégie d’extinction) les hôpitaux seraient submergés et les soignants obligés de trier les malades en refusant les plus vieux.

La Suède, (comme les Pays-Bas, la Finlande et la Biélorussie) n’ont pas confiné et à aucun moment leurs hôpitaux n’ont été submergés, confirmant que les modélisations de Ferguson (et celles de l’institut Pasteur qui les reprenaient) n’avaient pas plus de valeur scientifique que les prédictions des cartomanciennes.

Pour la Suède, les prophéties de N. Ferguson prétendaient que, sans confinement strict, le pays pleurerait 70000 morts en trois mois. La Suède n’a pas confiné et au 9 aout 2021, après 18 mois d’épidémie ne compte que 14658 décès attribués au Covid. Cinq fois moins en six fois plus de temps !

Pour l’Allemagne, N Ferguson prétendait que sans confinement strict on compterait 500000 morts en trois mois. L’Allemagne n’a pas confiné aveuglément et au 9 aout 2021, après 18 mois d’épidémie, ne compte que 91810 décès attribués au Covid. Moins de cinq fois moins en six fois plus de temps.

Quel scientifique pourrait se tromper autant sans se remettre en cause ou son modèle ? Le comportement de ces modélisateurs relève bien plus de la croyance, du dogme, que de la science ou bien de l’obéissance aux ordres des politiques comme certains médias anglosaxons le révèlent maintenant.

L’autoglorification de leurs erreurs(2) publiée par Nature relève de la foi ou de la manipulation

Au lieu de reconnaitre les « erreurs » colossales de leurs prédictions catastrophes, N. Ferguson et ses élèves ont tenté de les justifier par des articles dans lesquels ils mentent sans vergogne, transformant leurs erreurs de surestimation en succès du confinement.

L’article d’autosatisfaction de l’Imperial College présenté par Seth Flaxman ressemble à ce que présentaient les savants soviétiques, glorifiant les résultats du Gross plan du temps de Staline. En multipliant par dix ou vingt l’estimation des mortalités sans confinement, il espère faire croire que le confinement aurait sauvé 80-90% des victimes virtuelles qu’ils ont prophétisées. Cet article publié dans Nature(3) prétendant que le confinement aurait évité 3 millions de morts en Europe dévoile le mécanisme de leur supercherie.

Le Tableau 1 détaillant le « nombre de morts évitées par le confinement » compare au 4 mai 2020 le nombre de victimes prévues par leur simulation au nombre de victimes réellement observées à cette date. Il affirme que la différence entre les deux chiffres mesure le nombre de personnes sauvées par le confinement, alors qu’il ne fait que mesurer l’importance de leurs surestimations.

Les auteurs osent ainsi affirmer ainsi que le confinement qu’ils préconisaient a sauvé 26000 suédois, alors qu’il n’y a jamais eu de confinement en Suède !

De même cet article prétend aussi qu’au 4 mai 2020, le confinement aurait sauvé 560000 allemands alors qu’il n’y avait pas eu, avant cette date, de confinement en Allemagne

Et le comité de lecture de Nature n’a même pas relevé ces absurdités, prouvant ainsi sa complicité !

Rappel des faits avérés : Le confinement a considérablement aggravé la situation sanitaire

En Europe, les pays qui ont refusé le confinement aveugle (aveugle car confinant ensemble malades et bien portants) comptent beaucoup moins de morts attribués au covid19 par million d’habitants que les adeptes des confinements et autres mesures restrictives de liberté.

Au 12/8/21, la Suède comptait 1440 morts par million d’habitants, les Pays-Bas 1055, la Biélorussie 175 et la Finlande 180 contre 1660 en France, 1762 en Espagne, 1967 en Grande-Bretagne, 2123 en Italie, et 2213 en Belgique.

Ces faits avérés sont en accord avec la littérature internationale(4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) qui ne retrouve aucun effet positif des confinements sur la mortalité covid alors que la mortalité collatérale, induite par le confinement (par arrêt ou retard de soins de pathologies aigues et chroniques, décompensation psychiatrique et suicides, pauvreté et chômage(11)) est certaine et considérable.

David Nabarro responsable de la COVID-19 à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré(12) sur le site du magazine britannique The Spectator « Le confinement doit être une mesure de dernier recours. Le confinement a des conséquences que vous ne devez jamais minimiser, celle de rendre les gens pauvres, beaucoup plus pauvres. Le confinement ne doit pas être le moyen principal de contrôle de la pandémie, nous préférons l’éviter. Nous avons vu le taux de pauvreté doubler, et il va y avoir deux fois plus d’enfants qui vont souffrir de malnutrition, parce qu’ils n’ont plus de repas à l’école. »

Au total, la Suède qui n’a jamais confiné a bénéficié d’une mortalité directe Covid de 15% moindre que celle de la France, tout en ayant évité toutes les complications du confinement. Et sa stratégie se révèle gagnante puisqu’en Suède peu vaccinée, on ne constate presque plus de mortalité depuis début juillet 2021 (moins de 2 morts en moyenne par jour) alors que nous recensions encore 55 décès le 11/8 (soit 4,5 fois plus par million).

Les Suédois peuvent donc remercier chaleureusement leur épidémiologiste A. Tegnell pour sa qualité d’analyse, la justesse de ses décisions et son courage alors que les médias du monde entier et les covid terroristes suédois le harcelait pour qu’il confine !

La Suède a démontré que la fermeture des écoles était inutile

En Suède, durant toute la crise les activités scolaires se sont poursuivies sans masque. Les études épidémiologiques réalisées depuis (13) (14) indiquent que le maintien des activités scolaires n’a pas eu de conséquence significative sur la transmission du SRAS-CoV-2 dans la société. Bien que la Suède ait maintenu les écoles et les écoles maternelles ouvertes, l’incidence de Covid-19 sévère chez les écoliers et les enfants d'âge pré scolaire a été très faible. Parmi les 1,95 million d'enfants âgés de 1 à 16 ans, 15 enfants ont souffert de Covid-19, de MIS-C ou des deux et ont été admis dans une unité de soins intensifs, soit 1 enfant sur 130 000.

.Cette évolution favorable confirme les données épidémiologiques publiées partout dans le monde montrant que les enfants et adolescents sont bien moins souvent atteints que les adultes (moins de 2% des cas), et que leur contamination est généralement encore plus bénigne que celles des adultes qui les ont contaminés.

En réalité, c’est le confinement qui est dangereux pour les enfants, beaucoup plus que les activités scolaires, sportives (souvent à l’air libre) que l’on a interdit en France sans aucun argument scientifique les justifiant.

Jusqu’ici, aucun cas certain de contamination d’un adulte sain par un enfant n’a été publié dans une revue à comité de lecture malgré plus de deux cents millions d’adultes contaminés recensés dans le monde par l’OMS. Si une telle possibilité ne peut être théoriquement exclue, elle est pour l’instant totalement exceptionnelle. Le statisticien Ola Rosling a déclaré au podcast : « More or Less » de la BBC en juillet(16) : « Nous avons gardé nos écoles ouvertes et je pense vraiment que tous les pays du monde peuvent le faire ».

Affirmation confirmée Le 27 mai 2020 par le premier ministre norvégien Erna Solberg à la télévision, regrettant le coût excessif du confinement pour son pays et se demandant si elle n’aurait pas mieux fait de suivre l’exemple de la Suède : « il n’était peut-être pas nécessaire de fermer les écoles". "J'ai probablement pris de nombreuses décisions par peur", a-t-elle ajouté.

Les restrictions des activités scolaires et le port obligatoire du masque par les enfants et les menaces d’obligation vaccinale des enfants en France constituent donc bien des brimades dogmatiques contraires à l’état actuel de la science basé sur les faits avérés.

Les écoliers suédois peuvent remercier chaleureusement A. Tegnell et son équipe pour les décisions qui ont sauvé leur année scolaire 2020 et leur équilibre psychologique !

La politique suédoise a sauvegardé l’essentiel de son économie

En mai(17) puis en aout 2020(18), je défendais sur économie matin la stratégie sanitaire suédoise qui me paraissait la plus proche de l’état actuel de la science alors que nombreux médias, comme France Info(19) , des journaux économiques dont Capital(20) et La Tribune(21) mais aussi Radio Canada(22) et le Parisien(23) prétendaient que l’absence de confinement mettrait les Suédois en danger et ne sauverait pas l’économie suédoise du fait de la prépondérance du commerce international dans celle-ci. Mais ces covids terroristes se trompaient et nous trompaient.

Après dix-huit mois d’épidémie, les performances économiques de la Suède la place comme la Finlande parmi les meilleurs européens avec, pour 2020, une chute de seulement 2,8% du PIB contre 8,2% en France, 8,8% en Italie, 8,9% en Grande-Bretagne et 11% en Espagne, tous féroces partisans des mesures autoritaires comme l’illustre ces schémas publiés par Toute l’Europe et le Monde.

Actuellement l'économie suédoise dépasse sa taille d'avant la pandémie, selon les économistes cités par Reuters et la dette publique brute tournait autour de 38,5 % fin 2020, contre 35,1% un an auparavant.

En France, on espère retrouver notre niveau de PIB d’avant crise en 2023 au plus tôt, notre dette publique atteint 115,7 % du PIB et le déficit s’est creusé à 9,2 %, soit son niveau le plus élevé depuis 1949, conséquences du « quoi qu’il en coûte » des mesures gouvernementales disproportionnées qui nous ont été imposées.

Heureux Suédois !

La Suède a démontré l’importance de la protection sociale des employés d’Ehpad

Rien n’est parfait. La Suède n’est pas parvenue à protéger suffisamment les pensionnaires de ses maisons de retraite. De nombreux foyers d’épidémie sont survenus après que des employés malades aient continué à travailler parce que leur salaire était amputé en cas d’arrêt maladie. Une meilleure protection sociale des personnels au contact des pensionnaires aurait certainement pu éviter de nombreux drames, ainsi que le traitement précoce des malades par les médicaments connus (antibiotiques, hydroxychloroquine, zinc, vitamine D etc.).

La Suède a démontré que la démocratie est plus efficace que l’autoritarisme

15% de moins de morts directes du Covid19 que nous, aucune victime collatérale du confinement, ni dommage à l’éducation des jeunes, des dommages économiques mineurs et déjà effacés par la reprise, une cohésion sociale renforcée, aucune atteinte aux droits de l’homme : le bilan de la politique sanitaire Suédoise a de quoi nous rendre jaloux mais nous inspirer.

Son succès réside dans la transparence des décisions, le respect de la vérité et de la démocratie entraînant la confiance des suédois et leur respect des recommandations gouvernementales « Notre système est basé sur la confiance, explique Sören Andersson, de l’agence de la santé publique suédoise. Nous faisons des recommandations et nous misons sur l’information. »

En France, l’opacité, la rétention des informations (pas de publication du rapport 9 avant le confinement, aucun compte rendu écrit des conseils de défense, aucune information sur les stocks de masques, ni sur les effets secondaires de pseudo vaccins expérimentaux ..), la dissimulation des liens d’intérêts des décideurs, les mensonges répétés (masques entre autres), l’absence de débat public honnête, la censure féroce des médias, l’absurdité de nombreux ukases, la contrainte permanente, le reniement de promesses présidentielles (je ne rendrai pas la vaccination obligatoire), la poursuite de l’état d’urgence sans réelle justification sanitaire ont détruit la confiance en la parole de l’état, piétiné la démocratie et sapé l’unité du pays.

La situation actuelle de la France illustre tristement les mises en garde précoces de l’ONU(24) dès mars 2020 : « les États ne doivent pas abuser des mesures d’urgence pour supprimer les droits humains ; nous rappelons aux États que toute réponse d’urgence au coronavirus doit être proportionnée, nécessaire et non discriminatoire : « certains États et institutions de sécurité peuvent trouver attrayante l’utilisation de pouvoirs d’urgence car elle offre des raccourcis ».

« Pour éviter que de tels pouvoirs excessifs ne soient intégrés dans les systèmes juridiques et politiques, les restrictions devraient être étroitement adaptées et constituer le moyen le moins intrusif possible pour protéger la santé publique ».

Mise en garde réitérée un mois plus tard(25) par M Bachelet Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme : « les gouvernements ne devraient pas se servir des pouvoirs d’urgence comme d’une arme pour faire taire l’opposition, contrôler la population, ou même rester au pouvoir » « Ils devraient s’en servir pour lutter efficacement contre la pandémie, ni plus, ni moins. » Nuire aux droits tels que la liberté d’expression peut causer des dommages incalculables aux efforts entrepris pour contenir la COVID-19 et ses effets socio-économiques secondaires pernicieux. »

Le succès suédois, comme celui de Taiwan(26), confirment que la libre circulation des informations et la démocratie sont indispensables pour vaincre l'épidémie de coronavirus. Mais en France les médias mainstream, Facebook, Tweeter, LinkedIn et même Mediapart censurent ce qui n’est pas le discours officiel et le conseil de l’ordre des médecins qui a rétabli le délit d’opinion poursuit les médecins qui diffusent des informations vraies ne cadrant pas avec la propagande du gouvernement.

Liberté !

Ami entends-tu les corbeaux de Macron sur nos plaines, Ami entends-tu les cris sourds de la France qu’on enchaîne ?

Il y a des pays où les gens dans les cafés se rencontrent, Il y a des pays où les gens n’exhibent pas leur QR code sur une terrasse pour boire un café…

Mais l’espoir revient avec le réveil des peuples et les énormes manifestations populaires et pacifiques qui se multiplient pour la reconquête de nos libertés depuis le 17 juillet. Enfin !

1 N Ferguson : Impact of non-pharmaceutical interventions (NPIs) to reduce COVID-19 mortality and healthcare demand 16 March 2020 Imperial College COVID-19 Response Team https://doi.org/10.25561/7748

2 Nature Gate et la fable du confinement aveugle/ 12/08/2020

3 Flaxman, S. et al. Estimating the effects of non-pharmaceutical interventions on COVID-19 in Europe. Nature https://doi.org/10.1038/s41586-020-2405-7 (2020)

4 Ari R Joffe COVID-19 : Rethinking the Lockdown Groupthink Front Public Health 2021 Feb 26 ;9 :625778.

doi : 10.3389/fpubh.2021.625778. eCollection 2021.

5 John Gibson Les verrouillages imposés par le gouvernement ne réduisent pas les décès liés au Covid-19 : implications pour l'évaluation de la réponse rigoureuse de la Nouvelle-Zélande 18 août 2020

6 Simon N. Woo Did COVID-19 infections decline before UK lockdown ?

7 Surjit S Bhalla Lockdowns and Closures vs COVID – 19 : COVID Wins Nov 1, 2020

8 World Economic Outlook, 2020 b, Online Annex 2.5. The Impact of Lockdowns on COVID-19

Infections, International Monetary Fund, October.

9 Thomas Meunier Full lockdown policies in Western Europe countries have no evident

impacts on the COVID-19 epidemic. medRxiv preprint doi : https://doi.org/10.1101/2020.04.24.20078717

10 E Bendavid, C Oh, J Bhattacharya, J P A Ioannidis Assessing mandatory stay-at-home and business closure effects on the spread of COVID-19 Eur J Clin Invest 2021 Jan 5 ; e13484. doi : 10.1111/eci.13484.

11 Francesco Bianchi Giada Bianchi Dongho Song THE LONG-TERM IMPACT OF THE COVID-19 UNEMPLOYMENT SHOCK ON LIFE EXPECTANCY AND MORTALITY RATES NBER Working Paper No. 28304 December 2020

12 RT FranceCovid-19 : l'OMS pointe les conséquences néfastes du confinement

https://francais.rt.com/international/79652-covid-19-oms-pointe-consequences-nefaste-confinement

13 Jonas Vlachos, Edvin Hertegard, Helena Svaleryd School closures and SARS-CoV-2. Evidence from Sweden ’s

partial school closure Working pape - October 16, 2020 https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.10.13.20211359v2.full.pdf

14 Jonas F. Ludvigsson, MD, Ph.D. Karolinska Institute, Stockholm, Suède Écoles ouvertes, Covid-19 et morbidité des enfants et des enseignants en Suède N Engl J Med 2021 ; 384 : 669-671 DOI : 10.1056/NEJMc2026670

15 https://www.tellerreport.com/news/2020-03-12---therefore--schools-in-Sweden-are-not-closed-. B1rgZCDHL.html

16 Yahoo Actualités Royaume- Actualités Royaume-Uni

Pas de masques faciaux et pas de fermetures : comment la Suède a gardé les écoles ouvertes tout au long de la pandémie

17 LA SUÈDE DONNE UNE LEÇON DE LIBERTÉ À LA France https://www.economiematin.fr/news-suede-liberte-confinement-echec-difference-france-coronavirus-strategie-delepine

18 LA SUÈDE, EXEMPLE D'EFFICACITÉ SANITAIRE ET ÉCONOMIQUE DE LA DÉMOCRATIE 28/10/2020

19 Jean-Marc Four Coronavirus : la Suède ne fait pas comme tout le monde France Info publié le 18/03/2020

20 Capital L’économie de la Suède boit la tasse malgré le refus du confinement 4/6/2020

21 Paul O'Shea (*) La Suède et le Japon payent au prix fort leur politique du "non-confinement La tribune 02 Jan 2021 https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-suede-et-le-japon-payent-au-prix-fort-leur-politique-du-non-confinement-869418.html

22 Radio canada Dans une Suède non confinée, l'économie suffoque aussi 4/6/2020 https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1709273/coronavirus-covid-confinement-pandemie-commerces-ouverture-crise

23 Le Parisien En Suède, malgré l’absence de confinement, l’économie trinque aussi 4/6/2020 https://www.leparisien.fr/economie/en-suede-malgre-l-absence-de-confinement-l-economie-trinque-aussi-04-06-2020-8329851.php

24 Le 16 mars 2020, un communiqué commun des experts indépendants des droits de l’homme et d’autres rapporteurs spéciaux de l’ONU ont exhorté les États à éviter d’outrepasser les mesures sécuritaires dans leur réponse à l’épidémie de coronavirus et leur ont rappelé que le recours aux pouvoirs d’exception ne doit pas être utilisé pour étouffer la dissidence.

25 COVID-19 : les mesures exceptionnelles ne doivent pas servir à couvrir les abus et les violations des droits de l’homme – Michelle Bachelet GENÈVE (27 avril 2020)

26 Victor (Lin) Pu L'épidémie de coronavirus : comment Taiwan démocratique a surpassé la Chine autoritaire le Diplomat 27 février 2020

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Chirurgien orthopédiste et statisticien

Aucun commentaire à «La Suède, un exemple européen raisonnable de gestion du Covid»

Laisser un commentaire

* Champs requis