Immigration : les Suisses imposent des quotas à l’entrée par référendum

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 10 février 2014 à 1h16

Alors qu'en France, l'éternel débat entre "immigration choisie" (essentiellement professionnelle) et "immigration subie" (essentiellement familiale) n'en finit pas, chez notre voisin suisse, les électeurs ont tranché. Ce sera la « fin de l'immigration de masse », pour laquelle la plupart des cantons et des votants ont voté ce week-end.

Bientôt des quotas annuels d'immigrés

Bonjour les quotas d'immigrés, adieu la libre circulation des personnes ! On imagine déjà notre Front National s'appuyer sur ce précédent pour montrer que oui, il est possible de rétablir les frontières et de bloquer l'entrée aux personnes jugées indésirables (par qui ? sur quels criteres ? pour quelles raisons ?).

La Suisse va devoir rompre, dans les trois ans à venir, certains accords bilatéraux avec l'Union Européenne.

Les Suisses veulent moins d'étrangers sur leurs terres

En fait, les habitants semblent avoir estimé qu'ils croulent sous le poids des étrangers, venus profiter notamment du plein emploi (le taux de chomâge est d'environ 3,5%) et des faibles impôts. Chaque année, environ 80 000 étrangers, y compris beaucoup de Français !, débarquent dans l'eldorado helvétique, un pays qui ne compte que 8 millions d'habitants.

Proportionnellement à sa population, c'est comme si en France, 600 000 étrangers venaient s'installer dans l'Hexagone chaque année, soit trois fois plus qu'actuellement (193 600 personnes ont obtenu le droit de séjourner en France en 2012).

Les élites politiques et économiques suisses ont évidemment bondi en voyant les résultats du référendum initié par l'UDC (droite populiste), déjà à l'origine de l'interdiction des minarets.

Ils craignent que l'économie, qui repose aussi en partie sur l'afflux de main d'œuvre étrangère, trinque. Sans étrangers, pas de croissance ?!

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis