Le sujet de philo du bac : comment atteindre son centre d’examen en pleine grève de la SNCF ?

Par Olivier Sancerre Modifié le 15 juin 2014 à 21h28

La grève à la SNCF se poursuit ce lundi, pour la sixième journée consécutive, mettant en péril pour de nombreux lycéens leurs premières épreuves du bac. Malgré tout, le bras de fer se poursuit entre le gouvernement et les grévistes.

La CGT tente l'humour auprès des bacheliers

La CGT, qui a indiqué que la grève serait reconduite lundi, essaie de se mettre les futurs bacheliers dans la poche, en diffusant un message très « jeune » : « Jeune, organise toi dès maintenant pour aller à l'examen détendu et décroche ton bac 🙂 ». Pas sûr que le ton « détendu » soit de nature à apaiser le stress supplémentaire qui s'est rajouté sur les épaules des lycéens.

La SNCF a mis en place une cellule d'urgence afin de faire en sorte que tous les centres d'examens soient accessibles ce lundi. 500 trains seront disponibles afin d'acheminer les étudiants vers les établissements où ils plancheront sur leurs sujets de philosophie.

Mobilisation forte d'une minorité de cheminots

Malgré l'image désastreuse dans l'opinion publique, la mobilisation reste forte du côté des syndicats, dont la colère est dirigée vers le projet de loi sur la réforme ferroviaire. Celle-ci doit être présentée ce mardi. D'un côté comme de l'autre, on assure que les portes du dialogue ne sont pas fermées; mais le gouvernement campe fermement sur ses positions. Il sait pertinemment que la grève n'est suivie que par une minorité de cheminots : 82% de ces derniers seraient ainsi au travail d'après la direction de la SCNF (la CGT dément ce chiffre).

Michel Sapin, le ministre du Budget, a d'ailleurs martelé sur Europe 1 qu'il n'y avait « aucune raison » d'ajourner une réforme ferroviaire « de bon sens négociée avec les syndicats, dont la CGT ».

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis