Tabac : le joli cadeau de l’État aux cigarettiers

Par Olivier Sancerre Modifié le 20 février 2015 à 7h29
Shutterstock 187473707
26%En Corse, où le paquet est 25% moins cher, les décès par cancer du poumon sont 26% plus importants.

C’est en toute discrétion que l’Assemblée a voté un amendement qui abaisse les taxes du tabac. L’État va faire cadeau de 70 millions d’euros aux cigarettiers !

Le mode de calcul des taxes sur les cigarettes a été revu et, en plus de ne pas avoir provoqué la hausse traditionnelle de 30 centimes début janvier, il devrait conduire aussi à une baisse des rentrées fiscales d’au moins 70 millions d’euros d’après les calculs de l'Inserm repris par Le Figaro.

Une hausse qui profite d’abord aux cigarettiers

Le mode de calcul a été revu et ne prend plus en compte le prix de vente des paquets de l’année précédente. Dans le détail, les taxes sur le paquet de 20 cigarettes à 6,50 euros vont passer à 64,7% (alors qu’elles étaient de 65,4% auparavant). Le paquet vendu 7 euros ne sera plus taxé qu’à hauteur de 63,6% plutôt que 64,3%.

Les cigarettes vont donc baisser de prix, les cigarettiers étant trop contents de bénéficier de cette manne miraculeuse. À partir du 2 mars, le paquet de 20 cigarettes pourrait ne coûter plus que 6,20 euros, soit une économie pour les fumeurs de 30 centimes… Bon pour le portefeuille, mais mauvais pour les poumons.

Un amendement soutenu par le gouvernement

De plus, le nouveau mécanisme introduit une modification sensible du versement du produit des taxes à la Sécurité sociale : elle touchera moins qu’auparavant, tandis que les cigarettiers récupère un peu plus. Le pire dans cette histoire c’est que ce changement du calcul des taxes sur les cigarettes a été soutenu par le gouvernement : c’est Christian Eckert, le secrétaire d’État au budget, qui a porté le projet au nom de l’aide aux buralistes.

Les cigarettiers seront très contents de baisser leurs prix.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.