85 % des Français favorables à la taxe à 75 % sur les gros salaires du football

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 24 octobre 2013 à 17h10

Selon un sondage OpinionWay pour LCI et Tilder publié ce jeudi, 85 % des Français sont favorables à l'application aux clubs de football professionnels de la taxe à 75 % sur les très hauts revenus (supérieurs à 1 million d'euros).

Pour les Français, les clubs de foot sont des entreprises comme les autres

De même, 83 % des personnes interogées ne sont "pas favorables" à la grève prévue par les clubs de football professionnels pour s'opposer à l'application de cette taxe. Pour Frédéric Latrobe, directeur associé de Tilder, "Globalement, ces résultats viennent confirmer qu’il y a un réel problème d’image du football et des footballeurs en France aujourd’hui. Les Français n’en sont plus à considérer simplement que certaines attitudes ou certaines déclarations sont condamnables mais leur mauvaise opinion vient maintenant fragiliser le modèle économique du foot français. Alors que les clubs essayent de démontrer que cette taxe à 75% serait pour eux une catastrophe, preuve est faite qu’ils sont pour les Français des entreprises comme les autres, à la fois redevables des impôts et taxes qui s’appliquent à tous mais aussi comptables de leur gestion. Les clubs payent certainement le prix des rémunérations perçues comme excessives dans une période de crise qui ne permet pas d’exception footballistique. L’enjeu de communication devient maintenant crucial : c’est un enjeu d’influence, dans la perspective de la rencontre avec François Hollande la semaine prochaine, et un enjeu d’image pour faire accepter une sanctuarisation économique des artistes du ballon rond. Et sur ce point, la grève annoncée ne va pas les y aider".

Chômage : l'opinion n'a plus confiance par manque de résultats

Par ailleurs, Tilder a demandé aux Français dans le même train de sondage s'ils pensaient que le chômage baisserait d'ici à la fin de l'année 2013. Sans surprise, seuls 13 % y croient, quand 87 % n'y croient pas. Le mois dernier, 79 % de Français y croyaient encore... Commentaire de Frédéric Latrobe : "A mesure que l’échéance promise par François Hollande de l’inversion de la courbe du chômage se rapproche, la confiance des Français dans la possibilité de ce retournement s’éloigne. Malgré une communication volontariste, et encore ces derniers jours par le ministre du Redressement productif sur le dossier Goodyear, la défiance de l’opinion augmente par le manque de résultats. L’accord sur la flexisécurité tarde à donner des résultats et les contrats de génération connaissent un démarrage poussif. Alors que la croissance est faible, il ne reste donc plus au Gouvernement que le levier des emplois aidés et notamment des emplois d’avenir. Face à cela, les dernières semaines ont au contraire apporté leur lot d’annonces sociales difficiles, d’Alcatel-Lucent à Natixis en passant par Air France et Gad en Bretagne. Le Gouvernement va donc avoir du mal à expliquer les chiffres du chômage ce mois-ci par le simple effet du bug SFR du mois dernier."

Fiche technique :

Etude réalisée auprès d’un échantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus pour Tilder et LCI. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Mode d’interrogation: L’échantillon a été interrogé en ligne sur système Cawi (Computer Assisted Web Interview). Dates de terrain : les interviews ont été réalisées du 22 au 23 octobre 2013.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Aucun commentaire à «85 % des Français favorables à la taxe à 75 % sur les gros salaires du football»

Laisser un commentaire

* Champs requis