La « taxe Valls » de Pécresse qui fera augmenter le prix du Pass Navigo

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 21 juin 2016 à 12h23
Metro Transports Paris Ratp
70 EUROSLe Pass Navigo affiche aujourd'hui un prix unique de 70 euros quelle que soit la zone.

Valérie Pécresse, président de la région Île-de-France (parti Les Républicains) est en rogne : le Pass Navigo à prix unique fonctionne bien mais... crée un gros trou dans le budget de la RATP et donc de tout le système des transports parisiens. Un trou que le gouvernement avait annoncé qu'il comblerait lorsqu'il avait lancé la mesure. Sauf que l'argent, semble-t-il, tarde à arriver.

70 euros le Pass Navigo pour tous : une bonne idée mais...

En septembre 2015, juste avant les élections régionales en France, le gouvernement avait lancé une mesure censée améliorer la vie des Franciliens : à la place des divers tarifs du Pass Navigo, tarifs plus ou moins chers en fonction des "zones", l'abonnement aux transports parisiens serait devenu à prix unique. Tout le monde, qu'il habite dans Paris intra-muros ou au fin fond de la banlieue, aurait payé 70 euros. Finies les zones, les contraintes et les inégalités.

Cette mesure ait fait des gagnants (ceux qui habitaient le plus loin de Paris) et des perdants (les habitants de Paris intra-muros), mais elle a été plutôt bien accueillie. Mais le manque à gagner commence à peser et Valérie Pécresse a décidé de bien le faire comprendre au gouvernement lundi 20 juin 2016 dans un entretien accordé au journal Le Parisien. "On a une impasse annuelle de 300 millions d'euros" a déclaré l'élue au Parisien.

Pécresse trolle le gouvernement et menace de lancer une "taxe Valls"

Le trou budgétaire en question pose problème à la présidente de la région Île-de-France car le budget 2017 est en préparation et que le gouvernement ne semble pas prendre les mesures nécessaires. Or, elle déclare que le premier Ministre, Manuel Valls a "reconnu" que la mesure a été un peu bâclée par la gauche et qu'elle n'est pas financée. Le Premier ministre a même déclaré qu'il "allait transférer des ressources fiscales" pour combler le trou. Mais jusqu'à présent, pas un centime ne serait arrivé.

Du coup, comme le gouvernement a tenté un coup de pub avant les élections en faisant baisser le prix du Pass Navigo (ce qui ne lui aura pas permis de remporter la victoire en Ile-de-France), la présidente de la région répond par un autre coup du pub : elle menace de mettre en place une taxe de 10 voire 15 euros pour compenser le manque à gagner... et de l'appeler la "taxe Valls". Histoire qu'on sache bien à cause de qui cette taxe a été mise en place...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis