Comment prévenir efficacement la perte des données dans un monde en télétravail ?

Par Laurent Sirgy Publié le 16 juillet 2021 à 14h30
Cyberattaques Entreprises Objets Connectes Hackers
1 MILLIARD €Le piratage en France coûterait plus de 1 milliard d'euros.

Les progrès technologiques et le libre accès à l'internet ont, ces dernières années, fortement augmenté les dangers qui guettent les utilisateurs travaillant à distance. En effet, lors d’une navigation sur le web, il est capital de se méfier des différents pièges qui peuvent conduire à la perte ou au vol d'informations professionnelles.

Les employés qui travaillent à distance sont pour beaucoup exposés à des risques plus importants que ceux travaillant dans les locaux de l'entreprise. Pour minimiser ces risques, il faut être en mesure de pouvoir mettre en œuvre des procédures de sécurité fiables et appropriées. En effet, la plupart des employés à distance sont connectés à des infrastructures de réseaux domestiques dont la sécurité n'est pas vérifiée par des spécialistes en informatique. De facto, en l'absence d'une sécurité adéquate, il est plus facile de s’introduire dans le réseau d’entreprise et de voir ses données corrompues à cause d’une cyberattaque provenant de l’extérieur.

Cela se produit généralement lorsque les employés utilisent des appareils non fiables. Cela permet aux hackers d'écouter et d'intercepter des informations qui ne sont généralement pas cryptées. C'est pourquoi il est si important de s'assurer que les employés se connectent bien en toute sécurité à un réseau sécurisé. Ces derniers qui travaillent à distance doivent ainsi se connecter via un VPN, et utiliser des équipements informatiques équipés des derniers systèmes d'exploitation avec des logiciels antivirus à jour pour assurer un maximum de sécurité.

Les ordinateurs de l'entreprise, utilisés par les employés, doivent également avoir des niveaux de sécurité minimum mis en place par des spécialistes informatiques. Ces niveaux comprennent, sans pour autant s'y limiter, la mise à jour du système d'exploitation, l'authentification à deux facteurs (2FA) du système, l'utilisation d'un logiciel antivirus ou la sécurisation supplémentaire des comptes de messagerie de l'entreprise. En outre, les ordinateurs professionnels devraient être équipés de disques SSD cryptés, et chaque employé devrait également pouvoir utiliser des clés USB cryptées. Ces solutions permettront le stockage sécurisé des données traitées par les employés lorsqu'ils travaillent à distance.

Grâce à la mise en place de clés USB cryptées et de solutions SSD à cryptage matériel, les données seront sécurisées tout en permettant un accès immédiat en cas de nécessité. Ces dernières, qui sont stockées sur des périphériques de stockage USB et des SSD cryptés, deviennent alors automatiquement protégées, et en cas de vol, elles ne seront pas accessibles aux personnes non autorisées. La configuration d'entreprise permet aussi aux administrateurs informatiques d'effacer à distance les données sur les périphériques USB cryptés ou les SSD cryptés lorsque cela s’avère nécessaire.

Prévenir les risques

Logiquement, plus le nombre de mesures de sécurité supplémentaires est élevé et moins les pirates auront de chances de violer la sécurité. Par ailleurs, un autre élément de sécurité à ne pas négliger demeure le pare-feu qui protège les appareils contre les menaces extérieures. Il permet par exemple d'éviter les virus ou la fuite d'informations.

Il est également important lors de la consultation des sites web de faire attention à différents types de menaces souvent exploités sur internet :

  • Les attaques DoS et DDoS – Elles visent à rendre un serveur, un service ou une infrastructure indisponible. L'attaque peut prendre différentes formes : une saturation de la bande passante du serveur pour le rendre injoignable ou alors un épuisement des ressources système de la machine

  • Le phishing - Technique frauduleuse destinée à leurrer l’internaute pour l’inciter à communiquer des données personnelles (comptes d’accès, mots de passe…) et/ou bancaires en se faisant passer pour un tiers de confiance. Il peut s’agir d’un faux message, SMS ou appel téléphonique de banque, de réseau social, d’opérateur de téléphonie, de fournisseur d’énergie, de site de commerce en ligne, d’administrations, etc*

  • Les spams - Communication électronique non sollicitée à des fins publicitaires, commerciales ou malveillantes. Dans la majorité des cas, il s’agit de messages de prospection commerciale ne respectant pas les obligations légales en matière de consentement des destinataires, mais il peut également revêtir un caractère malveillant : astuces pour gagner de l’argent, sollicitation pour transférer des fonds ou encore tentatives d’hameçonnage.** Les spams peuvent également rediriger vers des sites où des attaques de logiciels malveillants et de ransomwares peuvent être exécutées.

  • La redirection Le fait d’être redirigé vers d'autres sites frauduleux par des pirates.

Ainsi, pour se protéger au mieux des différentes attaques, il est vivement recommandé d'utiliser de logiciels de Data Loss Prevention, associée à des VPN et à des SSD et USB cryptés qui contribueront à atténuer les risques inhérents liés aux données. Il ne faut pas non plus oublier que le plus grand risque se situe au niveau humain, la formation est donc également un élément clé à appliquer et à prendre en considération afin de protéger les données de manière optimale.

directeur SEMEA chez Kingston Technology

Aucun commentaire à «Comment prévenir efficacement la perte des données dans un monde en télétravail ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis