Top des entreprises : le palmarès « Happy at Work »

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Lea Pfeiffer Publié le 10 juin 2015 à 13h45
Shutterstock 178717754
70Le palmarès "Happy at Work" classe 70 entreprises en fonction de l'épanouissement de leurs salariés

Et Facebook n'en fait même pas partie. D'après le palmarès "Happy at work", en partenariat avec Les Echos, les champions français de l'industrie s'en sortent avec brio.

Un classement basé sur la satisfaction des salariés

Réalisé sur la base des déclarations de 37.000 internautes, le palmarès prend en compte de nombreux critères liés à l'épanouissement personnel des employés. Il est question de salaire, bien sûr, mais pas seulement. En voici le détail :

  • le développement personnel (se sentir à sa bonne place)

  • la stimulation apportée par le milieu de travail (bénéficier d’un environnement bienveillant et porteur)

  • le management (être stimulé par des objectifs ambitieux et avoir les ressources pour les atteindre)

  • le salaire et la reconnaissance (voir sa contribution reconnue à sa juste valeur)

  • la fierté (pouvoir adhérer pleinement aux valeurs de l’entreprise et à ses marques)

  • le "fun" (prendre plaisir à ce que l’on fait)

Deux catégories d'entreprises sont dinstinguées : celles de plus de 5000 salariés, et les plus petites.

Top 15 des entreprises de +50 000 salariés

15 - Airbus

14 - Vivendi

13 - DCNS

11 (ex-equo) – Saint Gobain / Décathlon

8 (ex-equo) - Commissariat à l'énergue atomique (CEA) / Bouygues Construction / Danone

7 - Lactalis

4 (ex-equo) – Eiffage / Philips / Nestlé

3 - Leroy Merlin

1 (ex-equo) – Air Liquide / Snecma/Safran

Top 9 des entreprises entre 250 et 5000 salariés

9 – Unilever France

8 – HP

7 – Showroomprivé.com

6 – Amadeus

5 – Parrot

4 – Extia

3 – Deezer

2 – Google France

1 - Blablacar

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Née en 1994, Léa Pfeiffer débute des études en journalisme audiovisuel à l'ISCPA de Paris une fois sortie bachelière de l'Ecole Boulle. Elle écrit occasionnellement des articles pour Economie Matin et le Journal de l'Economie. En parallèle, Léa Pfeiffer a déjà réalisé deux documentaires : "Aveugles 2.0", et "Capitale Zéro Déchêts". @aloonontheweb

Laisser un commentaire

* Champs requis