Puisque l’on vous dit que tout va bien

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Nicolas Chéron Publié le 1 août 2019 à 8h51
Uber Bourse Chute 2
3 000Le SP500 est repassé sous le seuil psychologique des 3000 points

En ce 31 juillet 2019, pour la première fois depuis 11 ans, la réserve fédérale américaine a baissé son taux directeur d’un quart de point. La FED a décidé de prendre en compte les faiblesses de l’économie mondiale et les tensions commerciales, de répondre aux attentes des opérateurs ainsi qu’aux incessantes demandes de Donald Trump.

La baisse du taux directeur, « un ajustement de milieu de cycle »

Toutefois, Jerome Powell a douché les espoirs de nouvelles actions à court terme évoquant « un ajustement de milieu de cycle ». La FED ne souhaite pas acter de la fin du cycle, évidemment. Il n’en fallait pas plus à Wall Street pour que le SP500 repasse sous le seuil psychologique des 3000 points, les marchés avides de liquidités retraçant légitimement après l’inscription de records historiques la semaine passée. Enfin, la banque centrale a annoncé qu’elle « agira de manière appropriée pour soutenir la longue expansion économique » (la plus longue des Etats-Unis depuis la seconde guerre mondiale avec 121 mois d’expansion).

Selon notre analyse, la banque centrale américaine est bel et bien rentrée dans un cycle de baisse de taux. Les Fed funds indiquent une probabilité de baisse de taux de 76% pour septembre, et si ce n’est pas en septembre la prochaine sera très certainement en fin de l’année. La FED est pressurisée par les marchés, le président Trump, mais elle pourrait également l’être par un accident de marché, comme au quatrième trimestre 2018, ou un ralentissement de la macroéconomie.

La fin du cycle boursier ?

Ni la FED, ni certains médias et opérateurs ne veulent l’entendre, mais il se pourrait bien que le cycle économique et boursier que nous connaissons depuis 10 ans soit sur le point de s’enrayer. Nous ne ferons peut-être pas face à une grave récession, mais de nombreux indicateurs pointent le risque d’un net ralentissement mondial et de récessions dans certains secteurs et pays en 2020.

Comme nous l’avons décrit dans nos analyses depuis 18 mois, le MSCI world (l’indice de la capitalisation boursière mondiale) a fait un excès/top en janvier 2018 qu’il n’a jamais revu. Ensuite les marchés européens les plus faibles ont entamé une dynamique baissière (Dax, Ibex, Psi), nous avons assisté à un top des PMI européens au second trimestre 2018, à une dégradation du commerce mondial fin 2018 et enfin à une dégradation de certains pans de l’économie américaine en ce début d’année 2019, sur laquelle nous reviendrons prochainement. La fin du cycle se met progressivement en place, depuis plus d’un an, et l’interventionnisme exacerbé des pompiers monétaires ne fait que renforcer ce scénario.

Ce commentaire n'est pas un document de conseils pour investir en bourse et ne doit pas être considéré comme des conseils ou des recommandations. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.

Plus d’informations sur www.binck.fr

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Nicolas Chéron est responsable de la recherche Marchés pour Binck.fr

Laisser un commentaire

* Champs requis