Le CSA sanctionne TPMP : pas de pub pendant 3 semaines

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 8 juin 2017 à 7h42
Csa Tpmp Emission Hanouna Sanction Argent Decision Justice Homophobie Telepoubelle
150000 EUROSTPMP engrangeait, avant les scandales, près de 150 000 euros de publicité par émission.

Les dérives de Cyril Hanouna et de ses chroniqueurs sur le plateau de TPMP ont finalement contraint le CSA, critiqué par les internautes de ne pas avoir pris de véritables sanctions à l’encontre de l’émission, à agir. Cette fois c’est au niveau des finances de la chaîne que le CSA a décidé de faire levier… et il n’a toujours pas décidé de sanctions pour la dernière séquence à scandale, celle du canular jugé homophobe.

Plus de publicité pour TPMP pendant plusieurs semaines

Le coup est dur pour TPMP et pour la chaîne C8 qui tire plus de la moitié de ses revenus de l’émission. Le CSA a interdit la diffusion de publicités pendant trois semaines à partir du lundi 12 juin 2017 durant l’émission et durant les 15 minutes précédant et suivant cette dernière. Une décision qui concerne à la fois l’émission en direct que ses rediffusions, nombreuses dans la grille de C8.

Le CSA sanctionne ici deux séquences qui avait déjà causé des scandales :

La première date du 3 novembre 2016 où Cyril Hanouna avait piégé son animateur Matthieu Delormeau en lui faisant croire avoir été témoin d’une agression mortelle réalisée par l’animateur vedette de C8. Un canular dont la teneur ne lui avait été révélée que le lendemain ce qui, pour le CSA, l’a placé dans « une position de détresse ».

La deuxième séquence sanctionnée a été celle du 7 décembre 2016 lorsque Cyril Hanouna a contraint la chroniqueuse Capucine Anav de mettre sa main sur son sexe alors qu’elle avait les yeux bandés. Une séquence qui, pour le CSA, n’est pas compatible avec la loi du 30 septembre 1986.

Combien va coûter la sanction à C8 ?

Le CSA frappe donc un grand coup sur la table : l’interdiction de diffuser de la publicité pendant trois semaines pourrait coûter entre 1 et 2 millions d’euros à la chaîne. Mais en réalité elle risque de lui coûter beaucoup moins cher car les annonceurs ont déjà fui.

A la suite de la séquence du canular jugé homophobe par les internautes et diffusé en mai 2017, plusieurs dizaines d’annonceurs ont rompu leur contrat avec C8 sous la pression des internautes appelant au boycott de ces marques. Quelques annonceurs ont recommencé à diffuser leurs spots depuis début juin 2017 mais le niveau est loin d’être celui d’avant.

Le CSA n’a, en outre, pas encore pris de dispositions à l’encontre de cette séquence qui a fait scandale.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio