Rachats de crédit : 2021 « année de tous les dangers » selon UFC-Que Choisir

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Quitterie Desjobert Modifié le 28 janvier 2021 à 13h43
Ufc Credits Dettes Recouvrement Creance
22 MILLIARDS ?En 2020, les dettes impayées représentaient 22 milliards d'euros.

Dans une nouvelle étude parue jeudi 28 janvier 2021, l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir alerte sur les méthodes « scandaleuses » des sociétés de recouvrement.

UFC-Que choisir prédit une année complexe pour les emprunteurs

L'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a publié, jeudi 28 janvier 202, une étude dénonçant les méthodes selon elle « scandaleuses » des sociétés de recouvrement dans les opérations de rachats de crédits. Il y a un mois, en décembre 2020, l'association alertait déjà « sur la distribution irresponsable des crédits à la consommation ». Avec cette nouvelle étude, UFC pointe du doigt l'ensemble du marché des crédits.

UFC-Que choisir estime dans son étude que 2021 sera « l'année de tous les dangers pour les emprunteurs ». L'association estime qu'avec la flambée du chômage, le pouvoir d'achat des ménages français va baisser, alors que les publicités incitant à souscrire à un prêt à la consommation font leur grand retour. Une situation tendue qui risque de faire augmenter la part d'impayés en 2021. Selon UFC, en 2020, les impayés atteignaient déjà 22 milliards d'euros, soit 1.700 euros par ménage ayant emprunté.

La flambée des impayés, aubaine pour les sociétés de recouvrement

UFC met en garde contre cette flambée des crédits à la consommation en des temps économiques incertains. Selon elle, la Bourse des crédits « pourris » est estimée à 7 milliards d'euros en 2021. L'association rappelle que la situation est une véritable aubaine pour les sociétés de recouvrement qui font de gros bénéfices avec « 100 % de marge en moyenne, d'après la profession elle-même ».

Ainsi, UFC dénonce les méthodes et mécanismes mis en place par les sociétés de recouvrement pour s'enrichir. En effet, les sociétés peuvent racheter les créances sans même que les débiteurs ne soient au courant, c'est-à-dire qu'elles peuvent racheter le prêt aux banques sans en avertir les emprunteurs. Une situation inacceptable pour l'association de défense des consommateurs.

UFC-Que Choisir met en avant dans son étude qu'elle a fait face à une flambée des signalements ces derniers mois. Sur un an, la hausse de ces signalements a été de 15%. En cause, les méthodes des sociétés de recouvrement. Dans le détail de ces signalements, 60% des dossiers estiment que les stratégies de ces sociétés sont opaques et 14% font face à une dette « fantôme », c'est-à-dire une créance qui n'existe tout simplement plus. Face à cela, UFC se tourne vers le législateur européen pour qu'il agisse et qu'il modifie le droit en faveur des consommateurs.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste économique et politique

Aucun commentaire à «Rachats de crédit : 2021 « année de tous les dangers » selon UFC-Que Choisir»

Laisser un commentaire

* Champs requis