Un nouveau site pour aider les chômeurs à temps partiel

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 1 avril 2016 à 20h52
O Pole Emploi Facebook
5,5On compte plus de 5,5 millions de chômeurs, toutes catégories confondues, en France.

Le gouvernement a une (bonne) idée en tête : encourager, et aider, les chômeurs qui exercent une activité à temps partiel à retrouver un poste à temps plein. Car bien souvent, le temps partiel est subi, et non choisi. Pour les y aider, il expérimente un nouveau site internet, baptisé pole-talents.fr.

Pole-talents.fr

Pôle emploi va donc tester à partir du 1er juin 2016 une nouvelle plateforme numérique destinée aux chômeurs travaillant moins de 78 heures par mois. L'expérimentation va durer six mois.

L’idée est d’aider ces chômeurs travaillant à temps partiel, malgré eux, en leur proposant différents services pour leur permettre de travailler davantage : des offres d’emploi, un réseau collaboratif, un annuaire de services spécialisés et un simulateu, pour connaître le montant des allocations chômage en cas de nouvelle activité et convaincre ainsi les demandeurs d'emploi de travailler plus, pour gagner plus. Car souvent, la crainte de perdre des allocations et donc des revenus, en reprenant une activité plus soutenue, est présente.

Forte hausse des temps partiels subis

Le site Internet baptisé pole-talents.fr sera expérimenté dans six régions (Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Auvergne-Rhône-Alpes, Bretagne, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Martinique, Nord-Pas-de-Calais-Picardie) et trente-et-une agences Pôle emploi.

Comme l’explique un article d’Alternatives Economiques, fin 2014, le Conseil économique, social et environnemental a publié un rapport sur le travail à temps partiel. Il conclut que l'emploi à temps partiel concerne essentiellement les femmes (82,5 % des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes, et 31 % des femmes employées le sont à temps partiel) ; que l'emploi à temps partiel a sensiblement progressé ces dernières années (atteignant aujourd'hui environ 18 % de l'emploi total) ; et enfin que, même si le temps partiel demeure encore majoritairement choisi (environ deux tiers des temps partiels), la proportion de temps partiels subis ne cesse de croître.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis