Le Venezuela ne devra pas payer 1,4 milliard à Exxon

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 13 mars 2017 à 6h12
Venezuela Exxon Verdict Banque Mondiale Petrole
10 MILLIARDS €ExxonMobil voulait obtenir un remboursement de près de 10 milliards d'euros de la part du Venezuela.

C’est un retournement de situation qui risque de ne pas plaire à la compagnie pétrolière américaine ExxonMobil : elle ne touchera plus le pactole prévu pour l’affaire de la nationalisation du champ pétrolier qu’elle détenait au Venezela. Le tribunal de la Banque Mondiale, saisit de l’affaire déjà en 2014 et qui avait accordé cette somme à Exxon a décidé de l’annuler.

Le Venezuela remporte son appel contre Exxon

Tout avait commencé lorsqu’Hugo Chavez était au pouvoir au Venezuela. Le président avait lancé en 2007 une vaste campagne de nationalisation des champs pétroliers qui avait été vivement critiquée par les compagnies pétrolières affectées. Ces dernières avaient porté plainte comme Exxon et le verdict rendu dans l’affaire Exxon en 2014 avait donné grand espoir aux autres compagnies de récupérer une partie de la valeur de leurs actifs.

En 2014, en effet, la Banque Mondiale avait pris une décision en faveur d’ExxonMobil lui conférant un remboursement milliardaire : 1,4 milliard d’euros plus près de 200 millions d’euros d’intérêts. Un verdict rude pour le pays en pleine crise économique contre lequel le gouvernement vénézuélien avait fait appel. Le verdict de cet appel est une victoire pour le Venezuela.

Le tribunal de la Banque Mondiale, déjà à l’origine du premier jugement en faveur d’Exxon, a annulé sa propre décision le 11 mars 2017 au plus grand dam d’Exxon.

Des milliards en jeu dans diverses affaires

La victoire n’est toutefois pas totale pour le pays d’Amérique du Sud : plusieurs dizaines d’affaires sont toujours en cours à la suite de la politique d’Hugo Chavez. D’autres compagnies pétrolières ont vu leurs champs être nationalisés tout comme des compagnies minières. Le pays fait face à une vingtaine de plaintes d’entreprises visant à récupérer une partie de la valeur de leurs actifs.

Le verdict dans l’affaire Exxon devrait donner de l’espoir au pays de voir une partie de ces sommes être annulées : la Banque Mondiale, dans sa décision de mars 2017, n’a en effet pas annulé totalement le remboursement mais l’a réduit assez fortement pour que le Venezuela considère le verdict comme une victoire, sans toutefois donner de chiffres.

Les autres affaires en cours pourraient donc subir le même sort tandis qu’Exxon a tout simplement annoncé qu’il étudiera la suite des événements.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio