Automobile : les ventes de voitures neuves en France ont chuté de 5,7 % en 2013

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 2 janvier 2014 à 16h50

L'année 2013 n'est définitivement pas un bon cru pour les constructeurs automobiles en France même si les enseignes françaises s'en sortent mieux que leurs concurrents. Forts de leur succès en décembre, Renault et PSA envisagent la nouvelle année sous de meilleurs auspices.

Ainsi les immatriculations de voitures neuves, en France, ont chuté de 5,7 % pour l'année 2013 en données brutes. Ce sont pas moins de 1,79 million de véhicules neufs qui se sont écoulés sur l'hexagone, pour l'année qui vient de s'achever. Ce qui fait retomber le marché automobile à ses niveaux de 1997-1998, une période loin d'être une référence en matière de vente automobile.

Marché automobile : le fonds de la piscine est atteint pour le CCFA

Néanmoins, selon les chiffres publiés ce jeudi par le CCFA, le Comité des constructeurs français d'automobiles, à nombre de jours ouvrables comparables, le repli s'atténue légèrement, c'est-à-dire à 5 %. Ce n'est certes pas brillant mais c'est un peu mieux que ce que l'institution automobile redoutait, en tablant sur une baisse de 6 % pour 2013. A ce sujet, le CCFA déclare que l'"on a atteint le fonds de la piscine", le marché devant "rester stable en 2014".


De plus, malgré la crise profonde qui agite le monde automobile, les constructeurs français semblent avoir traversé la tempête un peu plus au sec que leurs concurrents étrangers. PSA Peugeot Citroën n'a perdu "que" 7,7 % de parts de marché en 2013, alors que Renault a grimpé de 0,8 %, grâce en grande partie à sa marque low-cost, Dacia.

L'optimisme des constructeurs français pour l'année 2014

Force est également de constater que même si l'ensemble de l'année 2013 a été pour le moins morose, pour les constructeurs français, le mois de décembre reste cependant un excellent cru, qui leur permet d'envisager l'année nouvelle un peu plus sereinement. Renault et PSA ont en effet enregistré une hausse respective de 23,9 % et 26,7 % pour l'ensemble du dernier mois de l'année.

Depuis 2009, le marché automobile français ne cesse de jouer au yo-yo. Cette année-là, il augmentait de 11 % grâce notamment aux primes à la casse, puis baissait de 3 % en 2010, de 2 % en 2011 et de près de 14 % en 2012. La tendance actuelle est donc plutôt à la baisse. On peut donc constater que 2013 limite la casse des années précédentes...

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis