Une fois que vous aurez conduit un véhicule électrique, vous ne reviendrez jamais à l’essence : Démystifier les mythes courants sur les VE

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par André ten Bloemendal Publié le 19 avril 2021 à 15h48
Voiture Electrique Mythes Essence
96%Une étude de l'AAA a révélé que 96 % des conducteurs actuels de VE aux États-Unis prévoient d'acheter ou de louer un autre véhicule électrique.

En 2017, les transports représentaient 29% des émissions de gaz à effet de serre (GES) en France - le pourcentage le plus élevé de tous les secteurs. Parmi les moyens pouvant permettre à la France d'atteindre son objectif de neutralité carbone d'ici 2050, les véhicules électriques tiennent une place de choix. Leur adoption massive est absolument cruciale pour lutter contre le changement climatique.

Pourtant, certains mythes persistants empêchent de nombreux conducteurs de s'engager dans l'e-mobilité. La meilleure façon de dissiper les fausses informations est souvent de les mettre en lumière. Voici donc cinq des mythes les plus répandus sur les VE et la réalité d'aujourd'hui.

MYTHE N°1 : les VE n'ont pas assez d'autonomie

RÉALITÉ: Cette croyance commune n'était déjà pas vraie dans les premières années du marché de masse des VE, il est donc étonnant qu'elle persiste aujourd'hui. En 2011, l'autonomie moyenne d'un VE était de 117 km. Les véhicules électriques à batterie (BEV) d'aujourd'hui atteignent couramment 450 km ou plus sur une seule charge. De plus, la plupart des gens rechargent à la maison et au travail, ce qui garantit que les voitures soient toujours chargées et commencent généralement un trajet avec une capacité suffisante. Et si l'on considère que les Français se déplacent en moyenne pendant 10h par semaine, pour parcourir en tout 400 km , on peut dire que cette idée fausse que les véhicules électriques n'ont pas assez d'autonomie est, et a toujours été, un non-sujet qui doit enfin être enterré.

MYTHE N°2 : Les VE ne sont pas abordables

RÉALITÉ: Si le prix d'achat d'un véhicule électrique a toujours été plus élevé que celui d'une voiture à moteur à combustion interne (MCI) équivalente, ce n'est pas la seule variable à considérer pour ce qui est des charges inhérentes à l'achat d'un véhicule. En effet, il faut également prendre en compte les primes accordées par le gouvernement et les collectivités locales (bonus écologique, prime à la conversion, etc.), mais aussi les coûts de carburant et d'entretien beaucoup plus faibles. Ainsi, selon le spécialiste de la gestion de flotte Fatec, qui a comparé les coûts d'entretien et d'usage entre une voiture électrique et une voiture thermique sur une durée de 3 ans, le coût d'entretien d'un VE serait 4 fois moins élevé pour ce qui est des coûts de recharge.

L'offre de véhicules électriques devenant chaque année plus importante (en 2020, près de 65 nouveaux modèles ont été lancés sur le marché européen, et on prévoit une centaine de nouveaux modèles en 2021), il y a de fortes chances qu'il existe une option abordable pour la plupart des conducteurs.

MYTHE N°3: Il n'y a pas assez d'endroits où recharger les batteries

RÉALITÉ: Cette idée reçue est fondée sur des croyances dépassées concernant le ravitaillement du véhicule. Charger un véhicule électrique s'apparente bien plus à alimenter un appareil mobile qu'à remplir une voiture d'essence. En fait, la plupart des conducteurs de VE branchent leur appareil là où ils passent le plus de temps : au travail ou à la maison. Si l'on considère qu'une voiture reste inutilisée en moyenne pendant 159 heures par semaine, l'unique excuse dont disposent la plupart des gens qui tombent en panne de carburant est qu'ils ont oublié. Pour ceux qui ont besoin d'énergie supplémentaire pour les longs trajets, des points de recharge sont disponibles dans toute la France. Les points de charge rapide sont également de plus en plus nombreux. Il existait 30 838 points de recharge ouverts au public en décembre 2020 , selon les chiffres de l'Avere, et le gouvernement s'est fixé pour objectif d'équiper en bornes de recharge l'ensemble des aires du réseau autoroutier d'ici le 1er janvier 2023 , et entend y consacrer une enveloppe de 100 millions d'euros à cet effet dans le cadre du plan de relance.

MYTHE N°4: Les Véhicules Électriques ne sont pas performants par temps froid

RÉALITÉ : Les performances des véhicules électriques ne sont pas affectées par le froid. En fait, grâce au couple instantané et aux contrôles de traction numériques, un véhicule électrique est généralement plus performant qu'une voiture traditionnelle, quelle que soit la saison. En revanche, il est vrai que la batterie au lithium-ion nécessite plus d'énergie pour chauffer l'habitacle par grand froid, réduisant ainsi l'autonomie (environ 19 %). Il est également exact que les batteries des VE se rechargent plus lentement par temps froid. Mais, comme pour tout nouvel appareil, les conducteurs de VE apprennent rapidement à compenser en utilisant des systèmes de chauffage préprogrammés pour réchauffer le véhicule pendant qu'il se recharge, en conduisant de manière responsable (comme il se doit de toute façon) et en surveillant la pression des pneus, ce qui peut aider à récupérer jusqu'à 13 % de l'autonomie perdue !

MYTHE N°5: Les VE ne sont pas verts car la plupart de l'électricité provient de sources non renouvelables

RÉALITÉ :

C'est l'un des arguments préférés des sceptiques depuis les tout débuts des véhicules électriques. Les opposants se plaignent : "Pourquoi s'embêter à conduire une voiture électrique alors que la plupart de l'électricité provient du charbon ?". A l'évidence, ce genre de raisonnement ne tient pas compte du fait qu'il vaut mieux faire quelque chose de positif pour l'environnement que de ne rien faire et que plus il y a de VE sur la route, moins de carbone et moins de pollution en général il y a dans l'atmosphère. En outre, ce n'est même pas techniquement vrai non plus. Selon National Grid, 2019 a marqué le point de non-retour pour les combustibles fossiles. Aujourd'hui, il y a plus d'énergie qui provient de sources sans carbone que jamais depuis le début de la révolution industrielle. Prenez ça, rabat-joie!

Je le répète, " l'angoisse de l'autonomie " devrait rester l'apanage des personnes exceptionnellement anxieuses (en fait, de nombreux conducteurs de VE déclarent qu'ils aiment commencer chaque journée avec un " réservoir plein "). Si l'on tient compte des mesures incitatives et des coûts d'exploitation moins élevés, le prix des VE d'aujourd'hui est comparable à celui de leurs homologues à moteur à combustion interne. Faire le plein d'un VE est aussi facile que de brancher un appareil et il y a beaucoup d'endroits pour le faire, avec de nouveaux points de charge apparaissant chaque jour. Ici, en France, où les températures sont douces la plupart du temps, conduire un VE en hiver est comme conduire n'importe quelle voiture : il faut prendre des précautions particulières. Par ailleurs, est-il trop tôt pour commencer à désigner les énergies renouvelables par le simple terme "énergie" ?

Une dernière chose : une étude de l'AAA a révélé que 96 % des conducteurs actuels de VE aux États-Unis prévoient d'acheter ou de louer un autre véhicule électrique. Je suppose que ce qu'on dit est vrai : " Une fois que vous aurez conduit un véhicule électrique, vous ne reviendrez jamais à l'essence ". N'oubliez pas d'en parler à vos amis.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

VP Europe chez ChargePoint.André ten Bloemendal est Vice-Président des Ventes pour l'Europe chez ChargePoint, qui depuis 2007, s'est engagé à faciliter le passage à l'électrique pour les entreprises et les conducteurs, en offrant le plus grand réseau de recharge pour les véhicules électriques et une gamme complète de solutions de recharge. Depuis 2007, ChargePoint s'est engagé à faciliter le passage à l'électrique pour les entreprises et les conducteurs, en offrant le plus grand réseau de recharge pour les véhicules électriques et une gamme complète de solutions de recharge. Pour plus d’informations visitez le site de ChargePoint 

Laisser un commentaire

* Champs requis