Voitures autonomes et nouvelles mobilités, des véhicules plus économiques?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Partenaire Modifié le 25 août 2017 à 11h04
Apple Voiture Autonome Californie 2

Depuis quelques années, l’industrie automobile est en pleine mutation avec l’émergence de véhicules d’un nouveau type : les voitures autonomes. Ces véhicules aux options sophistiquées ne sont pas parmi les plus accessibles mais plusieurs facteurs influent déjà favorablement sur leurs prix.

Il est encore un peu tôt pour considérer la Tesla S comme un moyen économique de se déplacer. Cependant l’industrialisation fait baisser les coûts et des éléments tels que les capteurs de stationnement, régulateurs de vitesse et aides au freinage sont en train de se standardiser. Les voitures dotées de ces équipements sont dites « semi-autonomes ». La conduite reste classique, mais les technologies sont là pour compenser les défauts de conduite.

Il en ressort une conduite plus sûre, et c’est là un premier élément qui pèse lourd dans le budget global alloué à un véhicule. L’investissement dans l’option « assistance au parking » sera vite compensée par l’absence de rayures sur la carrosserie par exemple. C’est également valable pour les collisions en milieu urbain. Des études ont démontré qu’elles se produisent à moindre vitesse avec les véhicules semi-autonomes, générant par ce fait moins de dégâts. Une étude du Boston Consulting Group[1] anticipe ainsi une baisse de 90% des accidents de la circulation d’ici 2030 grâce aux technologies d’assistance à la conduite.

Une conduite plus souple c’est aussi une économie de carburant et d’usure du moteur. Les régulateurs de vitesse et autres systèmes d’assistance assurent ainsi une meilleure conduite. Certains assureurs proposent d’ailleurs de connecter son véhicule à un boitier de suivi afin d’évaluer la qualité de la conduite. Accélération, respect des limites de vitesse, toutes ces données sont analysées et permettent d’adapter le prix de la police d’assurance à la conduite de l’assuré. Parmi les compagnies d’assurance pionnières dans ce créneau on peut citer Allianz et l'assurance auto.

Cette compagnie propose également une prime à la conduite de voitures semi-autonomes. L’utilisation d’au moins un système d’aide à la conduite comme un système de freinage d’urgence autonome, un dispositif de stationnement automatique (certains modèles) ou un régulateur de vitesse avec freinage automatisé offre ainsi une réduction de 25% sur l’assurance de l’auto. L’assureur prend aussi en compte les risques spécifiques liés à l’utilisation de ces technologies avancées : coûts des dépannages, défaillance du système etc

Il est certain que ces voitures de nouvelle génération vont rendre les routes plus sûres. Elles ne vont pas simplement changer nos modes de conduite mais révolutionner en profondeur nos habitudes. Trouver une place de parking, assurer la maintenance de son véhicule, tout cela sera plus simple avec des véhicules connectés et automatisés. S’ils représentent actuellement un surcout à l’achat, au final les véhicules autonomes et semi-autonomes vont simplement se démocratiser, comme ce fut le cas pour toutes les technologies utiles des dernières décennies.


[1] https://auto.bfmtv.com/actalite/90percent-d-accidents-en-moins-en-ville-grace-a-la-voiture-autonome-en-2030-1009228.html

Laisser un commentaire

* Champs requis