La coupe du monde est terminée mais où en est l’expansionnisme du Qatar

La coupe du monde de football 2022 s’est terminée avec comme vainqueur l’Argentine devant la France, mais « l’appétit » du Qatar reste encore démentiel. Il a aussi raflé sur le plan sportif, la coupe d’Asie 2023 après le retrait de la Chine qui se débat avec son Covid.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Daniel Moinier Publié le 21 décembre 2022 à 15h13
Qatar Coupe Monde Expansionnisme
179,6 MILLIARDS $Le PIB du Qatar en 2021 a atteint 179,6 milliards de dollars.

Pourtant il avait deux concurrents poids lourds : La Corée du Sud et l’Indonésie. Ces deux concurrents étaient quelque peu dépités devant une concurrence boostée par la pléthore de pétrodollars.

Depuis la destitution de Khalifa ben Hamad par son fils l’Emir Tamim ben Hamad Al Thani, le Qatar s’est lancé dans une stratégie très expansionniste en lançant le projet Vision 2030. Ce projet ambitieux n’a pas été vu d’un bon œil par ses puissants voisins saoudiens et iraniens.

L’Emir s’était préparé progressivement à étendre son influence à l’international en récupérant une chaîne de télévision d’Arabie Saoudite qu’il a « baptisé » Al-Jazeera. Elle devient vite son support expansionniste qui est rapidement nommée la « CNN arabe » adoptée en premier lieu au Maghreb et au Machrek. Ce rayonnement ne suffit pas à cet Emir très ambitieux et visionnaire, il crée les chaines beIN Media juste après les attentats du 11-Septembre 2011. En même temps avec les Etats-Unis qui souhaitent quitter l’Arabie Saoudite, il va accueillir ses 20.000 militaires sur la base d’Al-Udeid. Un exploit qui renforce son immunité vis-à-vis de ses voisins.

Ce qui va réellement changer la face de cet Emir, c’est le pari gagnant du gaz naturel liquéfié (Le GNL). Cet état a dû fortement s’endetter pour construire ces infrastructures gazières (port méthanier avec forages) ainsi qu’un aéroport international. Il devance ainsi son concurrent direct le Koweït, qui n’a rien investit de nouveau. En une décennie, le Qatar a investi plus de 200 milliards y compris pour la préparation de la coupe du monde de football et importé plus d’un million de travailleurs asiatiques. Pour compléter, il a dû se bâtir des géants internationaux du transport aérien avec Qatar Airways, les télécoms avec Ooredoo, l’énergie avec QatarGas. Avec les énormes rentrées excédentaires, il créait le fond souverain Qatar Investissement Authority (QIA) qui lui a permis d’investir aux quatre coins du monde, l’Europe d’abord dont la France (exemple le PSG…), puis les Etats-Unis et actuellement l’Asie. Dans les années 2010, pour être reconnu il a créé via Qatar Charity, une très grande ONG de l’Emirat pour devenir le leader de l’Islam en commençant par l’Europe. En France, cet activisme religieux est présent dans une vingtaine de projets pour environs 30 millions d’euros. Emmanuel Macron s’en est d’ailleurs offusqué auprès de l’Emir Tamin. Depuis lors, une ligne directe relie le ministère de l’intérieur français à son homologue qatarien sur le financement de l’islam.

L’implication du Qatar dans les printemps arabes a fortement irrité ses voisins du Golf, l’Emir se voyait bien en parrain du nouveau monde. Les 4 principaux voisins : l’Arabie Saoudite, l’Egypte, les Emirats Arabes, le Barheïm, ont voulu mettre à genoux ce perturbateur en lui imposant un blocus. Ce blocus de quatre ans a plutôt renforcé son autonomie en démontrant sa capacité de résistance.

Cela a complètement changé sa dépendance économique qui était liée à 80% à l’Arabie Saoudite et aux Emirats arabes-unis. Pendant cette période, il s’est lancé dans des investissements pour assurer une indépendance militaire en achetant 72 avions de combat aux Etats Unis, à l’Angleterre et à la France.

Pour le mondial toutes les ressources humaines et financières ont été mobilisées pour créer la réussite de ce grand évènement, pas que sportif mais comme vitrine du monde.

Cet ensemble sera destiné à amplifier les destinations business class, diversifier son économie mondiale et ouvrir sa population au monde extérieur.

Son aubaine financière actuelle, c’est la guerre en Ukraine qui voit son gaz remplacé celui de Russie depuis la décision des européens de se passer de ce dernier. Prévoyant dans l’avenir, Il lance aussi un grand plan dans les énergies renouvelables, dont le solaire disposant d’espaces, de capital et surtout de soleil.

Ce qui étend son soft power, ce sont les médias avec beIN Media Group et ces dizaines de chaînes diffusées en sept langues, dirigées vers le sport et la production de contenus pour rayonner à l’international avec 15 milliards de droits pas encore totalement rentables. Ce qui va mieux, c’est la fin du beoutQ ; la plus vaste opération de piratage de l’histoire de l’audiovisuel, représentant l’extrême tension qui existait entre les deux Etats du golfe. La réconciliation semble aller plus loin puisque des fonds saoudiens seraient en cours d’entrer au capital de beIN. De plus les Saoudiens ont fait cesser le piratage en versant 1 milliard de dollars de dédommagement. Pour assurer son rapprochement, beIN a choisi une société de Riyad pour s’occuper de la régie publicitaire de ses chaînes.

En France, Nasser al-Khelaifi est le relais du Qatar, installé aux commandes du PSG depuis 2011. Il est aussi très prépondérant dans le business du foot européen, grâce à sa présence en tant que président de l’ECA (Association Européenne des clubs). Même s’il peut être impliqué dans quelques affaires pouvant être compromettantes pour lui.

A titre indicatif, quelques chiffres démontrant l’expansionnisme qatarien = Un maillage planétaire…

Aux USA : 51% du capital du Studio Miramax

Liga espagnole et plusieurs séries, le tournoi des 6 nations, la champions League hand-ball,…

En Europe : 4,4 millions de téléspectateurs

Coupe du monde, coupe d’Afrique, UEFA, champions League, sports US : NBA, WNBA, NFL, MLB, NCAA…

Asie-Pacifique : 10 ans d’exclusivité pour l’open d’Australie

World Golf Champions ships, 1ère League, la Ligz, UEFA champions League, Europa League, tournoi des 6 nations, Open d’Australie…

Afrique-Moyen Orient : 380 millions de vues

4 chaînes beIN Movies en HD, Fox Movies Star Movies, National Geographic, League, UEFA Europa League, Tournoi des 6 Nations, Roland-Garros, Open d’Australie...

Turquie : Des divertissements :

The Wlat Disney Company, 20th Century Studios, Universal…Turkist Spor Toto, Süper Lig, UEFA, Champions League, UEFA Europa League…

Pour compléter un comparatif Qatar-France : (voir la progression extraordinaire du Qatar tant en population qu’au niveau économique)

Population 1960 Population 2021 PIB 2015 par hab. PIB 2021 par hab PIB 2021 Total en dollars
Qatar : 47.383 hab 2,981 Mns 85.050 61.275 179,6 Mds
France : 45,355 Mns/hab 67,5 Mns 36.653 43.355 2937,0 Mds

www.danielmoinier.com

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Daniel Moinier a travaillé 11 années chez Pechiney International, 16 années en recrutement chez BIS en France et Belgique, puis 28 ans comme chasseur de têtes, dont 17 années à son compte, au sein de son Cabinet D.M.C. Il est aussi l'auteur de six ouvrages, dont "En finir avec ce chômage", "La Crise, une Chance pour la Croissance et le Pouvoir d'achat", "L'Europe et surtout la France, malades de leurs "Vieux"". Et le dernier “Pourquoi la France est en déficit depuis 1975, Analyse-Solutions” chez Edilivre.

Aucun commentaire à «La coupe du monde est terminée mais où en est l’expansionnisme du Qatar»

Laisser un commentaire

* Champs requis