L'alternative au Livret A viendra-t-elle de la Fintech ?

60 millions
Durant la dernière décennie, on pouvait compter près de 60 millions de
comptes Livret A actifs.

La technologie est venue bouleverser un nombre incalculable de domaines, dépoussiérant souvent au passage des modèles obsolètes. On commande des VTC via des applis, on achète des billets de train ou d’avion en ligne, on écoute de la musique via des plateformes de streaming.

Le monde bancaire n’a évidemment pas échappé à ce virage 2.0, c’est ce qu’on appelle la Fintech : contraction de « finance » et de « technologie ». Alors évidemment on imagine des traders sur un ordinateur, mais cela va bien plus loin au point de modifier notre quotidien. De plus en plus de personnes font le choix de la banque en ligne par exemple et même l’historique Livret A pourrait bien prendre un sacré coup de vieux, on vous explique.

Le Livret A est en perte de vitesse

Le Livret A est le placement épargne le plus populaire en France, durant la dernière décennie on pouvait compter près de 60 millions de comptes actifs. Avec des taux intéressants et la garantie d’un placement sans risque, il a su convaincre et attirer de nombreux épargnants. Mais depuis 2015, le taux d’intérêt est moins élevé que l’inflation et janvier 2020, il n’est plus que de 0,5%, taux le plus bas depuis sa création en 1818. Vous l’aurez compris, le Livret A devient d’un seul coup beaucoup moins attrayant. Il est devenu un placement qui rapporte peu, une aubaine pour le monde de la Fintech qui ne manque d’idées pour dépoussiérer cet univers et lui redonner de l’attractivité.

Quand la Fintech réinvente le placement épargne

La question est évidemment de trouver des solutions pour proposer aux épargnants des taux avantageux avec un risque minimal. La réponse vient peut-être du côté de l’Allemagne où une start-up du nom de Raisin a tenté de résoudre le problème. Le concept de Raisin est d’avoir créé une plateforme à travers laquelle les particuliers français peuvent avoir accès à des offres de dépôts de banques domiciliées à travers l’Europe. Cette start-up accompagne ainsi ses clients  afin qu’ils puissent profiter des meilleurs placements disponibles hors de nos frontières. Raisin espère bien ainsi attirer des personnes souhaitant placer leur argent à des taux intéressant pour compenser la perte de vitesse du Livret A.

Les Français appelés à diversifier leur épargne

C’est Bruno Le Maire lui-même, ministre de l’Economie, qui après l’annonce officielle de l’abaissement du taux d’intérêt du Livret A, avait conseillé aux Français de « diversifier leur épargne ». Les alternatives présentes sur le marché français comme les assurances-vie offrent un rendement à long terme quand le livret A permet d’avoir de l’argent disponible immédiatement. C’est sur ce point que Raisin compte bien s’imposer. En proposant des livrets épargne et des comptes à terme, cette start-up peut permettre aux Français d’avoir accès à des taux intéressants et de l’argent disponible tout de suite. La Fintech est bel et bien en train de révolutionner ce marché qui semble bien vieillissant.


A découvrir