Assurance auto : quels paramètres font varier le prix ?

531 €
Il faut compter 531 euros en moyenne pour l'assurance d'une Toyota.

Plusieurs d’entre vous ont réagi au sujet des tarifs d’assurance auto, tarifs qui changent en fonction de l’intérêt que portent les voleurs aux voitures. Oui, c’est un paramètre qui est rarement pris en compte dans la décision d’achat d’une voiture, en particulier une voiture d’occasion.

Le risque de vol fait grimper le tarif des assurances auto

Pour deux véhicules d’âge identique, aux fonctionnalités proches, dont le prix est également proche, le tarif d’assurance qui vous sera proposé peut aller du simple au double. Et c'est essentiellement le risque de vol qui joue. Mais ce n’est pas le seul paramètre qui entre en compte : vous ne payerez pas le même prix si vous déclarez que votre voiture dort dans la rue, dort dans un jardin privé clos, ou dort dans un garage.

Compliquons un peu les choses : bien sûr, les tarifs sont différents d’un assureur à l’autre, c’est la loi du marché. Mais un assureur cher avec un modèle et une marque de voiture, peut être très compétitif pour un autre modèle d’une autre marque ! Là, je vous l’accorde, il n’y a plus rien de rationnel, il faut simplement en prendre conscience, et donc, faire faire des tas de devis différents.

Pourquoi est-ce que j’insiste sur les tarifs d’assurance ?

Tout simplement parce qu’une voiture qui consomme un litre de moins qu’une autre au 100 kilomètres peut en réalité vous coûter plus cher à l’usage si le tarif de sa police d’assurance est plus élevé de même seulement 30%.

Maintenant, n’oubliez pas : entre l’assurance basique au tiers, et l’assurance tous risques, il y a au milieu le tarif vol + incendie. Demandez-vous si vous en avez vraiment besoin.

Retrouvez le podcast


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).