Suite à cette baisse historique, il devient crucial de relever le niveau de la France par le bas

210 EUROS
Passer à 40 heures par semaine augmenterait le salaire mensuel au SMIC
de 210 euros.

La France qui n’était déjà pas dans les meilleures conditions financières, vient de voir son tissu économique s’effondrer suite à l’arrivée de ce Covid-21. Et malgré la fin du confinement qui s’approche, il lui faudra encore du temps pour retrouver le niveau antérieur qui n’était pas de toute façon satisfaisant, loin de là !

Bien avant le confinement, il manquait à la France 25% de PIB soit 25% d’heures travaillées (C’est proportionnel dans presque tous les pays) pour retrouver une France performante sans déficit, avec les moyens financiers pouvant contenter toutes les couches de la population.

Comment sauver nos administrations qui souffrent depuis longtemps de manque de moyens cruciaux pour contenter et répondre efficacement aux besoins primordiaux de leurs administrés, sans emprunter et « sans tirer sur la ficelle » ?

Nous pouvons constater la grande différence de structure, matériel, personnel, qui existe avec l’Allemagne, pays qui a su se réformer il y a une dizaine d’années : Horaires et durée de travail de travail = sans déficit depuis 2012 et aux Pays-Bas depuis 2016 !

Depuis 43 ans, pas une seule année les administrations ne sont parvenues à équilibrer leurs comptes. Plus personne ne concevait d’ailleurs que cela puisse arriver un jour !

A titre de comparaison, la dette publique française augmente de 2090 € par seconde (moyenne 2018), elle baisse outre-Rhin d’un montant comparable, 1675 € par seconde.

Désormais, l’objectif politique affiché était de limiter le déficit au sacro-saint 3 % du PIB.

Parmi les cinq premières économies de la zone euro, seule la dette française augmente au prorata du PIB.

Depuis l’arrivée du gouvernement Macron, il y a bien eu une diminution du déficit depuis 2017 en passant sous la barre fatidique des 3%, à 2,7% et un grand espoir avec les 2.3% de 2018 ensuite la remontée à 3% en 2019, suite à « l’offensive » des Gilets Jaunes. Alors que le mouvement s’atténuait très progressivement, BOUM, ce virus vient démolir les efforts de rentabilité. On parle de 8% de déficit pour 2020, du jamais vu !

Ci-dessous, les déficits comparés de 5 pays européens et de la zone Euro

Alors qu’elle pourrait être la solution miracle qui pourrait relancer très rapidement la « machine » ?

Comme il manquait 25 % d’heures travaillées, commençons à combler « ce trou » qui pourrait correspondre à 40 heures semaine (hors fonction publique au départ) et départ en retraite à 65 ans (de suite). Cette dernière mesure semblant difficile à faire passer, il serait nécessaire de démarrer en mai par les 40 heures.

Tous les spécialistes, entrepreneurs, instituts estiment qu’il va falloir travailler plus.

Avec ce virus puisque nous sommes en guerre, défendons-nous en travaillant plus pour remonter la nation.

La base de 40 heures permettrait la meilleure organisation du travail : 5 fois huit = 40h. Très opérationnelle et une meilleure rentabilité pour les 3 x 8, 4 x 8, 5 x 8, feux continus.

Pourquoi augmenter le temps de travail : Explications

1) Depuis 40 ans, tous les gouvernements successifs ne se sont occupés que du budget ( Programmer des dépenses supplémentaires qui augmentent  chaque année le déficit) et non des rentrées (issues du PIB).

    2) Nous n’avons jamais pris en compte que la durée de vie augmentait de 3 mois ½ par année (soit 7h1/2 par jour) au contraire,  plus la durée de vie augmentait, plus nous avons diminué la durée du travail. (14 années (au + haut) et 14 heures par semaine de moins depuis la Guerre).

    3) En France, (et dans beaucoup d’autres pays) toutes nos difficultés à joindre les 2 bouts sont démographiques (Durée de vie) et non politiques (Ou politiques si l’on tient compte que l’on n’a pris aucune décision ou presque dans ce sens).

Qu’ont fait les gouvernements ?

A chaque augmentation du Budget de l’état a correspondu une augmentation des charges et des impôts.

(À chaque concession faite, c’est encore une augmentation du déficit).

Les charges ont augmenté :

Sur les salaires, elles ont été multipliées par 3 (moins de 7% avant 1974) Les charges employeurs multipliées par 2. (Une partie d’explication des délocalisations) La taxe sur l’essence a fait un bon considérable Il y a eu en 1er, la vignette auto, puis la CSG/RDS … Et toutes les diminutions de prestations, charges sur les retraites, les chômeurs, le forfait hospitalier, pharmacie, médecins,…

Le summum a été l’année 1982/83, nous avons dans la même année eu :

Le passage aux 39 heures.  I La 5ème semaine de congés.  I  Considérés comme une grande avancée sociale ?  La retraite qui est passée de 65 à 60 ans possible (62/2017)  I  (Nous mélangeons trop souvent les termes : Travail et Social) Le 8 Mai rétabli (supprimé sous V.Giscard d’Estaing).  l

C’est à partir de cette date que les charges globales ont très fortement augmenté.

Les plus importantes :

La CSG, la RDS, (et même extension sur les frais financiers…).

Celles sur l’essence.

Etc…

Et les baisses :

Des remboursements de S.S. (+ les forfaits hospitaliers, pharmacie…, création et   augmentation des taux mutuelles).

Des retraites CSG RDS sur les Pensions et même sur l’Assedic des chômeurs.

Que pouvons-nous faire pour renverser cet inexorable mouvement d’enlisement ?

AUGMENTER LE PIB, COMMENT ?

Augmenter les richesses ; plus de Travail = plus de salaires, d’où plus de pouvoir d’achat donc plus de consommation, plus d’investissements, plus d’embauches, peu ou pas de chômage…

40 heures :                                                 

Ce serait uniquement pour les salariés base 35h, hors fonction publique par an et hors heures supplémentaires :

- 60 Mds de salaires.

- 35 Mds de Charges Sociales (hors les diminutions de charges).

- 6 Mds d'impôts.

- 10 Mds de TVA.

- C'est pour un salarié au Smic, 210€ de + par mois.

C'est aussi :

-   Une forte baisse du chômage,

-   Le sauvetage des Caisses de Retraites, de la Sécurité Sociale, de l’ASSEDIC

- Pour l’entreprise, une diminution du prix de revient de 3 à 13%, (Investissement) Suppression des heures supplémentaires de 35 à 40 heures.

- Pour les banques, 13% de plus d’encours.

Il faut un maximum de 3 mois pour que les commandes arrivent en entreprises et que les investissements reprennent.

Alors à quand cette loi bénéfique pour l’ensemble nos concitoyens ? C’est très urgent.

www.danielmoinier.com


A découvrir

Daniel Moinier

Daniel Moinier a travaillé 11 années chez Pechiney International, 16 années en recrutement chez BIS en France et Belgique, puis 28 ans comme chasseur de têtes, dont 17 années à son compte, au sein de son Cabinet D.M.C.

Il est aussi l'auteur de six ouvrages, dont "En finir avec ce chômage", "La Crise, une Chance pour la Croissance et le Pouvoir d'achat", "L'Europe et surtout la France, malades de leurs "Vieux"". Et le dernier “Pourquoi la France est en déficit depuis 1975, Analyse-Solutions” chez Edilivre.