Carburant à 19 centimes le litre ? Ça n'arrivera jamais en France

150 DOLLARS
En 2007, le baril de pétrole a dépassé les 150 dollars.

L’information a rapidement fait le tour du monde, et pour cause : elle est exceptionnelle et directement liée à la chute du cours du pétrole en Bourse qui, on le rappelle, a fini en territoire négatif avec des barils vendus à -39 dollars. Le litre de carburant s’est vendu, dans une station-essence, à moins de 19 centimes d’euro.

N’espérez pas vous rendre dans cette station : il y a l’océan Atlantique entre vous et elle.

19 centimes d’euro un litre de carburant… dans le Wisconsin

Le carburant est, de base, moins cher aux États-Unis qu’en France… pour la simple raison que les Américains produisent du pétrole et le raffinent sur leur territoire. Pas besoin d’importations, donc, ce qui réduit automatiquement le prix. En temps normal, avant la crise du Covid-19, il fallait compter 3,50 dollars en moyenne pour un gallon (3,8 litres), soit un peu moins d’un dollar le litre (90 centimes d’euro). Les prix sont très variables d’un État à un autre, en réalité.

Par rapport aux prix en France, c’était déjà largement moins cher… et c’est lié également aux taxes sur les carburants, moins importantes aux États-Unis qu’en France. Alors quand le prix du pétrole tombe à des niveaux historiquement bas, forcément, le prix à la pompe chute en conséquence.

C’est ainsi qu’une station essence du Wisconsin a marqué les esprits affichant un prix à la pompe jamais vu depuis près de 50 ans : 75 centimes de dollar le gallon, quatre à cinq fois moins cher qu’avant la crise. Rapporté au litre et en euro, le carburant revient à un peu moins de 19 centimes d’euro.

En France, c’est mathématiquement impossible

Si la France avait le même marché que les États-Unis, alors on pourrait facilement espérer un prix du litre de carburant aux alentours des 40 ou 50 centimes d’euro. Il n’en sera rien, jamais, même si l’Arabie Saoudite et les États-Unis décidaient, sur un coup de tête, de rendre le pétrole totalement gratuit pour tout le monde… Et c’est la faute aux taxes.

Rien que la TICPE est plus élevée : 69 centimes pour un litre d’essence, 61 centimes pour un litre de gazole… sur laquelle est appliquée la TVA. Et il faut ajouter à cela les coûts du transport ou encore du raffinage.

En France, il faut donc compter un minimum de 90 centimes de taxes et de frais, quel que soit le carburant ; c’est le prix à payer pour conduire. Même avec le pétrole à 0 euro, il faudrait payer cette somme.

Et même si le baril restait en territoire négatif, à -39 dollars : un baril contient en effet 159 litres, donc le litre de pétrole reviendrait à -24 centimes de dollar (-22 centimes d’euro). Insuffisant pour compenser les taxes.


A découvrir