Le chauffage électrique banni en Suisse

Le chauffage électrique chauffe 31% des ménages français.

On a beau dire que la France produit l'électricité la moins chère d'Europe grâce au nucléaire -qui n'a pas encore présenté la facture du démantelement- le chauffage électrique est une aberation... Et pourtant, : 31 % des ménages français sont chauffés à l'électricité, et en 2009, 80 % des logements neufs mis en chantier étaient équipés de chauffages électriques. En parallèle, les pompes à chaleur (PAC), théoriquement vertueuses puisque récupérant des calories de l'air extérieur ou du sol, connaissent un engouement phénoménal. Sauf que la encore, une PAC fonctionne à l'électricité, et consomme autant qu'un gros radiateur, mais en permanence.

Nos voisins suisses ont eux décidé de couper le cordon... électrique. Le Parlement suisse a adopté un texte de loi visant à bannir de Suisse les chauffages électriques en moins de 15 ans. Les 250 000 foyers suisses chauffés à l'électricité (pour 8 millions d'habitants, et 3,3 millions de foyers) seront incités financièrement à changer d'énergie pour se chauffer. 

Cette décision du parlement suisse, qui doit encore être promulguée définitivement après avoir accompli la navette parlementaire, comme en France, accompagne le plan de désengagement dans le nucléaire auquel les Suisses se sont engagés. La Suisse compte abandonner l'énergie nucléaire en vingt ans, et miser tout sur l'énergie hydraulique dont le pays n'est pas avare, pour remplacer l'atome.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).