Chômage : des hausses sur tous les fronts (ou presque)

2,65 %
Le nombre de demandeurs d'emploi des catégories A, B et C progresse de
2,65 % sur un an.

Pour Emmanuel Macron et Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, le cadeau de Noël risque d’être empoisonné : le chômage continue d’augmenter en France et ne donne pas de signes de recul. En novembre 2017, le nombre de demandeurs d’emploi des trois principales catégories (A, B et C) progresse de 2,65 % et s’établit à 5 705 900 personnes.

Chômeurs sans aucune activité : -0,3 % sur un an

À fin novembre 2017, la France compte donc 5 705 900 demandeurs d’emploi. Il s’agit d’une hausse de 2,65 % sur un an. Le nombre de demandeurs d’emploi a d’ailleurs progressé de manière continue depuis juin 2017.

Les choses vont un peu mieux pour les demandeurs d’emploi en catégorie A (sans aucune activité), puisque leur nombre affiche une très légère baisse (-0,3 %) sur un an. À fin novembre 2017, il s’établit à 3 537 600 personnes. En même temps, ce chiffre marque une légère hausse par rapport à octobre 2017 (+0,26 %).

L’activité réduite progresse, le chômage de longue durée aussi

Le nombre de personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C) progresse de 7 %, pour s’établir à 2 157 300 personnes. Dans le détail, le nombre de personnes travaillant moins de 78 heures par mois (catégorie B) progresse de 3,56 % sur un an, tandis que le nombre de personnes exerçant une activité réduite mais supérieure à 78 heures (catégorie C) augmente de 9,58 %.

Le chômage de longue durée affiche également une progression puisque le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi depuis plus d’un an augmente de 4,19 %, pour s’établir à 2 705 900 personnes.


A découvrir