Se préparer à survivre au choc inflationniste !

8,2 %
La Commission européenne s'attend à une récession de 8,2% pour la
France en 2020.

Cela ne va pas être simple ni facile économiquement dans les mois qui viennent.

Comme je vous l’ai déjà dit, nos mamamouchis gèrent plus leur peur de nos peurs que la crise.

Il fallait bien déconfiner un peu et lâcher du lest, mais il est peu probable que le déconfinement se passe bien durablement. Nous ralentirons la vitesse pour atteindre le second pic épidémique, mais il devrait avoir la lieu, la question est quand. Dans 1 mois ou dans 6.

A en croire l’OMS et les dernières déclarations du docteur Ryan, il est à craindre que nous vivions une situation difficile pendant 4 ou 5 ans, voire même que, le coronavirus devienne « endémique » selon ses propres mots.

Si tel est le cas, alors adieu veaux, vaches et cochons ou plutôt retour à la normale et à notre vie d’avant faite de voyages, de déplacements intercontinentaux, de week-end à Bali et de café place Saint-Marc (de café).

Mais ce n’est là qu’un élément de nos vies d’avant.

En réalité le plus grave ce ne sera pas de ne plus pouvoir prendre l’avion, mais tout le reste à savoir la terrible chute de productivité liée aux mesures sanitaires qui risquent de durer nettement plus longtemps que prévu.

Si tout le monde doit réduire son activité de 10 à 20 % pour suivre les « gestes barrières » en limitant les accès des clients, alors il va falloir redimensionner l’ensemble de l’économie d’environ 20 % à la baisse, ce qui vous donne une bonne idée de la contraction du PIB.

Nous allons assister à un double phénomène.

D’un côté face à la baisse de productivité presque toutes les entreprises vont répercuter les coûts, et donc les prix vont considérablement augmenter.

D’un autre côté, ces mêmes entreprises vont réduire drastiquement la voilure et l’économie mondiale en générale et française en particulier vont connaître le plus grand « redimensionnement » de tous les temps.

Ce n’est pas un bonne nouvelle car tout cela implique, plus d’inflation et moins de travail. Le pire des scénarios donc.

C’est le sujet du JT du grenier de la semaine.

Charles SANNAT

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.