Condamné dans l'arbitrage Tapie, Stéphane Richard quitte Orange

142.000
Le groupe Orange compte 142.000 salariés dans le monde.

Après 11 ans à la tête d'Orange, Stéphane Richard est poussé vers la sortie en raison de sa condamnation dans l'arbitrage Tapie. L'opérateur historique est en proie à de nouvelles turbulences, mais le processus de recherche a été engagé il y a plusieurs mois.

Qui pour remplacer Stéphane Richard ? C'est la question que se pose le conseil d'administration du groupe, qui a accepté le départ de celui qui a été président directeur général d'Orange depuis 2011. Après une relaxe en 2019, Stéphane Richard a finalement été condamné par la cour d'appel de Paris à un an d'emprisonnement avec sursis et 50.000 euros d'amende. Il s'agit d'un nouveau rebondissement dans l'affaire Tapie, en l'occurrence dans le dossier de l'arbitrage qui, en 2008, avait octroyé à l'homme d'affaires la somme de 403 millions d'euros. Une décision annulée depuis au civil, mais qui poursuit Stéphane Richard qui était à l'époque directeur de cabinet de la ministre de l'Économie de l'époque, Christine Lagarde.

Poussé vers la sortie

Stéphane Richard a été reconnu coupable de complicité de détournement de biens publics. Il va se pourvoir en cassation mais sans attendre, il a remis son mandat aux membres du conseil d'administration, comme il s'y était engagé suite à la demande de Bruno Le Maire, actuel ministre de l'Économie : en 2018, ce dernier avait exigé qu'en cas de condamnation d'un dirigeant d'une entreprise publique, il devait alors partir immédiatement. Stéphane Richard s'est donc exécuté, il quittera son poste d'ici la fin janvier.

Nouvelle gouvernance

« Les administrateurs remercient [Stéphane Richard] pour son engagement à la tête d’Orange depuis 11 ans, de l’apaisement après la crise sociale à la transformation d’Orange en opérateur multi-services de premier rang en Europe et en Afrique », explique le communiqué du conseil d'administration. Le futur ex-PDG aura « marqué l’histoire du Groupe dans des périodes parfois tumultueuses et toujours en préservant l’intérêt de l’entreprise ». Le mandat de Stéphane Richard devait s'achever mi-2022.


A découvrir