Confinement : attention aux addictions

11 critères
Addiction : 11 critères permettent de la déceler.

Plusieurs spécialistes ont tiré la sonnette d’alarme : le confinement peut entraîner dans l’addiction ou faire replonger les personnes. Difficile de ne pas devenir accro mais pas impossible non plus...

Confinement = angoisse = besoin de réconfort = addiction

Le confinement qui nous est imposé afin de limiter la propagation du coronavirus provoque solitude et ennui. Deux états d’âme qui peuvent réveiller de vieux démons. Pornographie, tabac, cannabis jeux, alcool, écrans… Difficile de ne pas replonger quand on tourne en rond !

Selon les addictologues, le confinement génère une angoisse qui peut soit entraîner des rechutes soit plonger une personne dans une dépendance alors qu’elle n’était pas accro. Le risque étant plus élevé chez les jeunes usagers qui sont encore au stade de l’expérimentation. Il convient alors d’anticiper et de se fixer des limites. Pas plus d’un verre ou de 3h d’écran par jour par exemple.

Reconnaître les signes d'une addiction

- Voici les 11 critères permettant de reconnaître les signes de l'addiction :

- Besoin impérieux et irrépressible de consommer la substance ou de jouer (craving)

- Perte de contrôle sur la quantité et le temps dédié à la prise de substance ou au jeu

- Beaucoup de temps consacré à la recherche de substances ou au jeu

- Augmentation de la tolérance au produit addictif

- Présence d’un syndrome de sevrage, c’est-à-dire de l’ensemble des symptômes provoqués par l’arrêt brutal de la consommation ou du jeu

- Incapacité de remplir des obligations importantes

- Usage même lorsqu'il y a un risque physique

- Problèmes personnels ou sociaux

- Désir ou efforts persistants pour diminuer les doses ou l’activité

- Activités réduites au profit de la consommation ou du jeu

- Poursuite de la consommation malgré les dégâts physiques ou psychologiques

Le niveau d'addiction est évalué en fonction du nombre de critères présentés. 2 à 3 critères : addiction faible ; 4 à 5 critères : addiction modérée, 6 critères ou plus : addiction sévère.

Comment éviter la rechute ?

Pour éviter la rechute, les réseaux sociaux peuvent être utiles. Certains groupes comme « Ensemble on est plus forts » sur Facebook, permettent en effet de trouver du soutien et de l’écoute. Il existe aussi des cellules d’écoute spécialisées pour chaque type d’addiction (tabac, pornographie, drogue…), ne pas hésiter à les contacter.

Point positif du confinement, il peut aussi permettre de favoriser les liens dans les familles « en s’adonnant ensemble à des jeux de société ou activités interactives, comme la cuisine, la lecture… Ce sera, parfois, l’occasion de reprendre ce que nous avions perdu l’habitude de faire » lit-on dans Ouest-France. Des addictions qui, en l’occurrence, sont plutôt saines !

 


A découvrir