Pour dépenser, entre épargne et crédit conso, le coeur des Français balance

44 %
44% des ménages pensent souscrire à un crédit conso dans les 12
prochains mois.

Les Français ont largement mis de côté durant le confinement : plusieurs dizaines de milliards d’euros. Des sommes que le gouvernement aimerait voir être réinjectées dans l’économie réelle plutôt que de les voir stagner sur des livrets d’épargne ou des assurances-vie. Mais pour les Français, une autre solution semble être intéressante : le crédit à la consommation.

Un quart des Français a un crédit conso en cours

Cofidis, spécialiste du crédit conso, a demandé à l’institut CSA Research d’interroger les Français sur le crédit à la consommation, alors que l’année 2020 est on ne peut plus particulière et que de nombreux projets ont été abandonnés en cours de route. Publiée le 20 octobre 2020, l’étude rappelle que 26,5% des Français, soit un peu plus d’un quart, paye aujourd’hui un crédit à la consommation (selon les données de la Fédération française Bancaire de janvier 2020).

Ce type de crédit a d’ailleurs le vent en poupe : leur nombre a augmenté, selon Cofidis, de 7,5% en juin 2020, soit après le confinement, et encore de 1,8% en juillet. Il reste à savoir quel sera l’impact de la deuxième vague, qui frappe en cette fin d’année 2020, sur les projet des Français.

Dans tous les cas, seulement 23% des interrogés déclarent ne jamais avoir contracté de crédit à la consommation. Et par « crédit à la consommation », ce sont de nombreux produits très différents qui sont inclus : du classique prêt personnel au paiement en plusieurs fois en passant par la LOA et la LLD pour les voitures.

La moitié des Français préfère prendre un crédit que toucher à son épargne

Ce qui va intéresser, et surtout faire grincer des dents, le gouvernement dans les résultats de cette étude Cofidis est probablement le fait que les Français ne semblent pas enclins à toucher leur épargne : 48% des interrogés préfèrent opter pour un crédit à la consommation que puiser dans son Livret A (ou tout autre épargne) pour concrétiser un projet. La raison ? Un manque de confiance en l’avenir chez 75% des Français qui veulent donc conserver leur épargne de précaution.

Cofidis note aussi une augmentation possible des « paiements en plusieurs fois » qui permettent de mieux gérer le budget mensuel, surtout pour des achats d’envergure, moyennant quelques euros et sans nécessairement passer par une banque ou s’endetter sur plusieurs années. 25% des Français devraient utiliser cette méthode de paiement en 2020, contre 19% en 2019.


A découvrir