Électricité, gaz : certains clients reçoivent des factures illégales

3 600
Le montant moyen réclamé, au titre du rattrapage de factures très
anciennes, est de 3 600 euros.

Vous n’avez pas payé ce que vous auriez dû pour votre consommation de gaz et d’électricité, car les factures reçues n’indiquaient pas le bon montant. Votre opérateur peut parfaitement vous réclamer les sommes dues, mais dans une limite de 14 mois. Or il demande parfois à remonter davantage dans le temps, en toute illégalité ! 

 

Une nouvelle loi, pas toujours respectée

Depuis le 17 août 2016, aucune consommation d'électricité ou de gaz naturel antérieure de plus de 14 mois au dernier relevé ou autorelevé effectué par le consommateur ne peut être facturée. Las, certains opérateurs envoient des courriers de relance pour récupérer des sommes dues depuis plus de 14 mois. 

C’est pourquoi le Médiateur de l’Énergie tire à nouveau la sonnette d’alarme : d’après lui, les opérateurs ne respectent pas toujours cette interdiction.

Résultat, certains clients se voient réclamer plusieurs milliers d’euros, au titre du rattrapage de factures très anciennes. Le montant moyen réclamé avoisine les 3 600 € ! 

Des problèmes de factures

Différentes difficultés peuvent entraîner un problème de facturation, comme un dysfonctionnement de compteur (conduisant à un mauvais enregistrement des consommations), ou encore la non-édition d’une facture suite à la transmission d’un index.

Or, lorsque ces erreurs sont détectées, elles peuvent aboutir à ce que l’on appelle un « rattrapage de consommation » ou un « redressement ». Le distributeur et/ou le fournisseur revient sur une période de consommation antérieure, car celle-ci n’a pas été correctement facturée.

Mais il doit respecter la limite légale de 14 mois !


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.