L'émergence des banques mobiles signe-t-elle la fin des banques en ligne ?

Les banques en ligne seraient-elles déjà dépassées ? La question se pose depuis l’arrivée des banques mobiles qui proposent des comptes bancaires entièrement pilotables à travers une application mobile et des fonctionnalités toujours plus innovantes.

Les français sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à tenter l’expérience avec Soon ou la fintech allemande N26 qui a fait son entrée sur le marché français l’année dernière. Que valent vraiment les banques mobiles ? Sont-elles en passe de remplacer les banques en ligne ? 

Qu’est-ce qu’une banque mobile ?

Une banque mobile (également appelée néobanque ou banque digitale) est avant tout un compte courant gratuit auquel sont associées une carte bancaire et une application mobile.

1/ Le compte courant, comme chez n’importe quelle banque classique, vous permet de placer votre argent et de l’utiliser quand vous le souhaitez. Il s’agit généralement d’un compte pré-payé qui ne permet pas d’être à découvert. 

2/ La carte bancaire associée au compte courant permet d’effectuer les opérations de paiement : paiement sur terminal, achat sur internet et retrait de billets.

3/ L’application mobile est la véritable valeur ajoutée de la néo-banque : elle permet de gérer votre compte courant et votre carte bancaire à travers votre téléphone mobile… avec quelques fonctionnalités intéressantes : 

- Une présentation en temps réel de votre situation financière, avec les statistiques de vos dépenses qui sont automatiquement classées par catégorie (courses, restaurant, voyage, etc.) ;

- Le blocage et le déblocage instantané de la carte bancaire en quelques clics ;

- La liberté de choisir vous-mêmes votre code PIN ;

- Un plafonnement des dépenses que vous pouvez modifier comme vous le souhaitez ;

- Des transferts d’argent sans IBAN, simplement avec un numéro de téléphone

4/ Gratuit et sans condition de revenus : si les banques en ligne n’affichent pour la plupart pas de frais bancaires sur les opérations courantes et sur la carte, elles demandent cependant à leurs clients de disposer d’une certaine superficie financière. Les banques mobiles quant à elles sont également gratuites et surtout n’imposent aucune condition de revenus ! Des frais peuvent cependant être appliqués dans certains cas, comme lors d’un retrait en monnaie étrangère ou encore en cas de non utilisation du compte. Vérifiez bien ces points avant de souscrire à une offre !

La banque mobile ne remplace pas encore la banque en ligne

La banque mobile offre un confort et une réactivité dans la gestion de ses dépenses du quotidien, mais reste à ce jour limitée au compte courant. Elle ne s’apparente donc pas à un substitut de la banque en ligne, mais plutôt à un complément !

En effet, les banques en ligne ne disposent peut-être pas d’applications du compte courant aussi innovantes, mais elles proposent toute une gamme de services bancaires indispensables : livrets d’épargne, assurances-vie, crédits, accès à la bourse… et surtout à des prix imbattables : jusqu’à 5 fois moins chère qu’une banque traditionnelle ! Car outre l’absence d’agences physiques qui leurs permettent de faire des économies, la concurrence acharnée qu’elles se livrent les oblige à pratiquer des tarifs toujours plus bas. Cette concurrence est d’ailleurs exacerbée par la présence de nombreux comparateurs de banques qui aident les particuliers à choisir l’offre la moins chère et la mieux adaptée à leurs besoins.

Une arrivée tardive des banques mobiles en France

Les banques mobiles ne sont pas encore très connues du grand public français ; pourtant cela fait près de 8 ans qu’elles existent ! La toute première, baptisée "Simple", est apparue aux Etats-Unis en 2009. Face au succès qu’a rapidement rencontré cette fintech, d’autres lui ont emboité le pas à l’instar de "Moven". En 2016, ce sont près de 150 millions d’américains qui utilisaient une banque mobile !

Le principe de la banque mobile s’est ensuite exporté en Europe, où elle connait des succès différents selon les pays. Au Royaume Uni par exemple, elle a rencontré un véritable engouement auprès du grand public qui a aujourd’hui le choix entre une demi-dizaine de banques, Atom Bank en tête. 

En France en revanche, la banque mobile a eu plus de mal à percer : Soon, la première à proposer ce service, peine à se faire connaitre... Mais les choses semblent sur le point de changer, depuis l’arrivée en décembre 2016 de la médiatique banque mobile N26 bien décidée à conquérir le marché français ! En juin 2017, elle annonçait qu’elle ouvrait chaque semaine près de 3 000 comptes et espérait atteindre les 100 000 clients français d’ici la fin de l’année.

Guillaume Clavier, co-fondateur de jepargneenligne.com

     

A découvrir

Guillaume Clavier

Après un début de carrière dans le domaine du conseil en fusions-acquisitions, j'ai opté pour l'entrepreneuriat. Co-fondateur de jepargneenligne.com, passionné par la finance et la technologie, je passe également beaucoup de temps à rédiger des articles sur les nouveaux services financiers !