Emmanuel Macron réunit 140 grands patrons à Versailles

4
Au moins quatre PDG devraient annoncer aujourd'hui des investissements
significatifs en France.

Nicolas Sarkozy et François Hollande avaient reçu des floppées de grands patrons à l'Elysée. Mais là, Emmanuel Macron voit encore plus grand ! 

Les PDG de Coca-Cola, Google ou Alibaba au Château 

« Chose France » (« Choisissez la France »). Telle est le nom de la grande opération économique, et médiatique, lancée par l’Elysée, à la veille du Forum annuel de Davos. Sachant que tous les plus grands patrons du monde entier allaient se rendre en Suisse, Emmanuel Macron a voulu profiter de leur séjour en Europe pour les convier à Paris, ou plus exactement, au château de Versailles.  

Ils seront donc 140, patrons français et étrangers, dirigeants d’entreprises multinationales, à jouer des coudes près de la Galerie des Glaces, autour du président de la République française et de 15 de ses ministres. 

Mais si les patrons de Coca-Cola, Google ou Alibaba ont accepté de faire escale en France, ce n’est pas pour la simple promesse d’un déjeuner au château de Versailles avec Edouard Philippe le premier Ministre. Ce qui les a convaincu de venir, c’est certainement la possibilité de rencontrer un ministre en tête à tête, pendant vingt minutes, pour faire avancer concrètement leurs dossiers.

Et ca c’est inédit. Car en temps normal, ce sont les conseillers des ministres, ou encore leur chef de cabinet, qui reçoivent des directeurs généraux, des bras droits. Là, aujourd’hui, ce sont des grands patrons qui vont discuter, négocier, demander, faire débloquer des problèmes concrets avec le décideur en titre : le ministre compétent. Ils pourront aussi rencontrer des présidents de région qui ont fait le déplacement également à Versailles. 

Un Sommet de l’attractivité d'une ampleur inédite

L’idée de ce Sommet de l’attractivité, à l’ampleur inédite, est de montrer à ces grands patrons d’entreprises de taille mondiale qu’ils peuvent investir en France sereinement, parce que l’exécutif va enfin se mettre à leur rythme. Terminés les dossiers qui mettent des mois voire des années pour avancer. Il ne serait pas étonnant d’apprendre ce soir d’ailleurs que certains grands patrons ont donné leur feu vert pour investir en France et créer des emplois. On sait par exemple déjà que Toyota va investir 400 millions d’euros dans son usine de Valenciennes.

Google, qui emploie 700 personnes en France, devrait en recruter 300 de plus. Quatre ou cinq grands projets d’investissements ou de construction d’usines pourraient aussi être annoncés dès ce soir, à la clôture de ce sommet. Un beau coup de com’ pour Macron, qui devrait aussi profiter au pays ! 


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.