Épargne : l'inflation vous fait perdre de l'argent

4,5 %
Les prix à la consommation auraient augmenté de 4,5% en mars 2022.

Une fois n’est pas coutume, vous m’avez écrit pour me demander d’expliquer pourquoi les taux d’intérêt actuels étaient anormalement bas. Je vous en ai parlé hier au sujet des crédits immobiliers, la semaine dernière au sujet du livret A.

Je salue en particulier Sylvie qui a trouvé mes explications par mail très claires, explications dont je vais aussitôt vous faire profiter également.

Mettre de l'argent de côté en ce moment vous fait perdre de l'argent

D’abord, je l’affirme, les taux d’intérêt du banquier comme ceux du livret A sont aujourd’hui totalement déconnectés de la réalité. Écoutez bien : si vous placez aujourd'hui 100 euros sur votre livret A, rémunéré à 1%, dans un an, vous recevrez 101 euros, c’est facile à comprendre.

Mais si vous achetez quelque chose 100 euros aujourd’hui, à cause de l'inflation, vous devrez dépenser au moins 105 euros dans un an pour acheter la même chose. L’inflation, c’est l’augmentation des prix des biens et des services, que nous constatons tous, et pas seulement à la pompe à essence. Ce sera peut-être même plutôt 106 ou 107 euros qu’il faudra débourser, car l’inflation pourrait encore s’aggraver dans les prochains mois.

La banque perd aussi de l'argent avec l'inflation

Vous comprenez donc pourquoi je vous dis que les taux d’intérêt sont déconnectés de la réalité en ce moment : et pourquoi votre argent, sur votre livret A, perd de sa valeur, et très vite encore.

Mais pour le banquier, c’est exactement pareil ! Quand il prête de l’argent à 1, ou 1,5%, qui plus est sur 15 ou 20 ans, il fait une très, très mauvaise affaire, si l’inflation s’installe durablement. On peut même dire qu’il vous fait une fleur, presque, un cadeau.

Il n’y a pas si longtemps, un crédit immobilier, c’était 3 ou 4%, un crédit consommation, 7 ou 8% voire plus. Aujourd’hui, on vous prête de l’argent pour moins que rien, mais votre argent placé, lui aussi, ne rapporte rien. Il perd même de sa valeur tous les jours. Le pire, c’est que ça ne PEUT PAS changer. Mais ça c'est une autre histoire...

Retrouvez le podcast    

A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).